La Belgique bientôt en vert ; Appel aux bénévoles; Faudra-t-il une 3 ème dose?: voici ce qu’il faut retenir de la conférence de presse de Sciensano

L’Institut scientifique de Santé publique Sciensano a analysé les dernières tendances de l’épidémie pour la Belgique avec une certaine satisfaction.

«Nous sommes donc toujours dans la bonne voie mais restons prudents car il existe toujours en Europe des pays où la situation a changé comme au Portugal et en Grande-Bretagne. Et ceci doit nous rappeler que tant qu’une grande majorité de la population n’est pas vaccinée on peut encore avoir des problèmes avec ce virus.» explique Yves Van Laethem, le porte-parole du centre de crise.

Contaminations. Actuellement le nombre de contaminations diminue de moitié tous les huit jours. Il y a eu 450 nouveaux cas par jour lors de la semaine précédente. Ce qui représente une diminution drastique de 44% par rapport à la semaine précédente.

«À ce rythme nous atteindrons pour le 28 juin une incidence inférieure à 50 nouveaux cas pour 100 000 habitants. Ce qui permettrait à la Belgique de rejoindre la liste des pays en vert, si on conserve cette dynamique, sur la carte du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.»

La diminution se manifeste dans tous les groupes d’âge mais elle est pour l’instant la plus prononcée chez les enfants et chez les adolescents. Le nombre le plus élevé de nouveaux cas se trouve chez les personnes de 20 ans alors que chez les personnes âgées, le nombre de nouveaux cas est devenu extrêmement rare: 3 cas par jour.

La diminution est constatée dans toutes les provinces sauf dans la région de Bruxelles-Capitale qui est là où on observe le plus grand nombre de nouvelles infections précise l’infectiologue.

La Belgique bientôt en vert ; Appel aux bénévoles; Faudra-t-il une 3 ème dose?: voici ce qu’il faut retenir de la conférence de presse de Sciensano
La région bruxelloise connaît le plus d’infections. -

Hospitalisation. Au niveau des hospitalisations, elles continuent à diminuer et c’est le cas dans toutes les provinces. Nous sommes à une moyenne de 32 hospitalisations par jour contre 49 la semaine précédente. Soit une diminution de 35%. Elles diminuent de moitié tous les 11 jours. 470 personnes sont hospitalisées et 206 patients sont en soins intensifs. «À ce rythme, notre pays passera bientôt sous la barre des 200 patients en soins intensifs.»

Décès. Au niveau des décès, nous déplorons 6 décès par jour en moyenne. Soit une diminution de 27%.

Vaccination. La semaine dernière plus d’un million de vaccins ont été administrés et cette semaine un pic notable sera atteint celui de 10 millions de doses administrées.

«Nous comprenons que de nombreuses personnes attendent leur première ou seconde dose mais nous sommes tributaires des livraisons des vaccins. Ces livraisons ne sont pas aussi constantes et prévisibles que nous l’aurions souhaité. Et c’est de ces livraisons que dépend notre capacité à raccourcir à 8 semaines l’intervalle entre les deux doses du vaccin AstraZeneca. Le 29 juin, nous prévoyons une livraison de 700 000 vaccins d’AstraZeneca. Si cette livraison devait se dérouler, l’intervalle entre la première et la deuxième injection d’AstraZeneca pourra être raccourcie à 8 semaines pour quiconque le souhaite.» a expliqué Sabine Stordeur.

Concernant le vaccin J&J, il arrive très lentement alors que près de 94 000 citoyens se sont portés volontaire pour être vaccinés en Flandre. Ici aussi, on espère que les livraisons pourront reprendre et s’amplifier.

«Depuis un certain temps, nous occupons le top 5 des pays européens ayant la couverture vaccinale la plus élevée. Plus de la moitié de la population a reçu son 1er vaccin et une personne sur trois est complètement vaccinée. En outre, 13 000 jeunes de 16 et 17 ans à risque ou effectuant un stage dans les milieux de soins ont déjà reçu un premier vaccin.

 

Faudra-t-il une 3 ème dose ?

Concernant l’éventualité d’une troisième dose de vaccin, Sabine Stordeur a déclaré que les études scientifiques étaient toujours en cours sur le plan international. «Nous attendons les réponses de ces études avant de nous prononcer. Les résultats portent sur différents points. D’une part la durée de protection des vaccins actuels mais aussi sur la nécessité de protéger davantage des groupes de population qui sont particulièrement exposés à la forme sévère de la maladie.

Au cours de cet été le Conseil Supérieur de la Santé devrait formuler un avis sur la nécessité d’une troisième dose pour les personnes dont l’immunité est affaiblie, comme les personnes ayant subi une greffe ou qui reçoivent un traitement contre le cancer.

«On attend également de ces études internationales qu’elles nous disent quel meilleur vaccin il faut administrer si une troisième dose est nécessaire: si nous devons utiliser les vaccins actuels dans leur composition actuelle ou si une autre composition plus adaptée pour contrer les variants est nécessaire.»

 

Appel aux bénévoles. Alors que les vacances approchent, Sabine Stordeur a fait appel aux bonnes volontés pour remplacer les bénévoles dans les centres. Si vous souhaitez donner un coup de main, votre aide est la bienvenue. Il suffit d’envoyer un courriel à ces adresses:

La Belgique bientôt en vert ; Appel aux bénévoles; Faudra-t-il une 3 ème dose?: voici ce qu’il faut retenir de la conférence de presse de Sciensano
-

+ Lire le bilan du jour



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos