article abonné offert

BELGIQUE

VIDÉO | Les tabliers blancs ont remplacé les gueules noires: «La mine d’aujourd’hui, c’est votre smartphone»

Au sein de l’Université de Liège, le laboratoire de Génie minéral, matériaux et environnement (GeMMe) s’active pour maintenir la Wallonie à la pointe de l’activité minière en Europe. Mais le décor a bien changé: aux sombres galeries de concessions houillères de jadis ont succédé les «mines urbaines» d’aujourd’hui, véritables monceaux de déchets issus de notre consommation et truffés de matériaux valorisables.

AVANT DE LIRE

Dans le cadre des commémorations du 75e anniversaire de «l’accord charbon», L’Avenir est parti aux quatre coins de la Wallonie à la rencontre de nombreux acteurs de cette époque.

Vous pourrez retrouver l’ensemble des témoignages, des histoires, des chiffres, des reportages vidéos ainsi que les multiples angles traités à cette occasion dans un dossier spécial

+ ACCÉDER AU DOSSIER | 23 juin 1946 - 23 juin 2021 : 75 ans de l’accord charbon entre la Belgique et l’Italie

Depuis 1996 et la fermeture de celle de barytine à Fleurus, plus aucune mine n’est exploitée sur le sol belge. Au niveau des charbonnages, celui de Zolder, dans le Limbourg, était le dernier en activité: il a fermé ses portes en 1992. En Wallonie, c’est celui de Roton qui fut le dernier à produire du charbon, avant sa fermeture en 1984.

Toutefois, l’activité minière n’a pas pour autant cessé en Wallonie. Mais elle s’est, en quelque sorte, réinventée.

«Aujourd’hui, on n’exploite plus de mine traditionnelle; on parlera plutôt de mine urbaine, développe Fanny Lambert, ingénieur de recherche au sein du laboratoire de Génie minéral, matériaux et environnement (GeMMe) de l’Université de Liège (ULg). Cette mine urbaine regroupe en quelque sorte tous nos déchets, les déchets électroniques notamment ou encore nos voitures hors d’usage, bref, des déchets de notre consommation dans lesquels il existe une série de ressources importantes à aller rechercher et à recycler.»

Les objets de notre quotidien

Et de fait: nous l’ignorons souvent, mais notre machine à café hors d’usage ou notre smartphone considéré comme dépassé sur le marché sont des exemples de ces déchets qui recèlent de matières premières très importantes, voire, dans certains cas, de métaux rares.

«Ces matières sont parfois présentes en quantités plus importantes que dans les minerais traditionnels. On retrouve par exemple du cuivre, de l’aluminium, de l’or… On peut donc dire, en résumé, que le mineur urbain, le mineur d’aujourd’hui, fouille vos poubelles (rire).»

Le challenge: la collecte

La grande différence entre ces mines urbaines et les mines traditionnelles se trouve évidemment dans le procédé de récolte de ces métaux.

«Dans une mine traditionnelle, le gisement est présent sur un site, dans un même endroit; dans le cadre des mines urbaines, le challenge réside dans le fait qu’il faille parvenir à collecter tous les produits hors d’usage, via les récyparcs notamment.»

Maximiser les ressources tout en minimisant l’impact environnemental

Idem en ce qui concerne le procédé développé en laboratoire et devant servir à séparer les métaux de valeur des autres matières. «Parce que dans une mine urbaine, c’est-à-dire dans les produits que l’homme a fabriqués, il y a une multitude de métaux et de matières qui diffèrent d’une roche ou d’un minerai. Il y a donc toute une stratégie et un procédé d’étude qui doit être réalisé pour maximiser les ressources que l’on va récupérer, tout en minimisant les impacts environnementaux

Expertise wallonne

Le laboratoire GeMMe de l’ULg travaille donc en étroite collaboration avec certains acteurs du milieu du recyclage, dans le but de maintenir la Wallonie dans une position dominante sur le secteur minier.

«Notre région est assez performante au niveau du recyclage, estime encore l’ingénieur de recherche. Il existe plusieurs recycleurs en Wallonie qui atteignent des niveaux de recyclage importants lorsqu’on les compare avec d’autres acteurs européens. On peut donc dire que la Wallonie présente certains atouts pour le recyclage et le traitement de cette mine urbaine

+ VOIR AUSSI | Le charbon, pépite de l’âge d’or wallon et grand acteur de la révolution industrielle


Nos dernières videos