BELGIQUE

Un cycliste a filmé le corps de Jürgen Conings dans l’intention de vendre les images

Un cycliste a filmé le corps de Jürgen Conings dans l’intention de vendre les images

Image d’illustration BELGA

Le corps sans vie de Jürgen Conings a été retrouvé ce dimanche dans le Parc National de Haute Campine par deux cyclistes. L’un d’entre eux a voulu vendre des images à un média allemand, selon le parquet fédéral.

Ce dimanche 20 juin au matin, dans le Parc National de Haute Campine, commune de Dilsen-Stokkem, deux cyclistes (VTT) différents ont eu l’attention attirée par une forte odeur de décomposition provenant des bois.

L’un s’est enfoncé dans les bois (sur une distance d’environ 300 à 400 mètres depuis le chemin). Il a alors découvert le corps sans vie de Jürgen Conings. Cette personne a été ensuite entendue par la police car après avoir filmé la scène, elle semble avoir proposé les images à un média allemand.

Le journal allemand Bild a d’ailleurs diffusé lundi des photos floutées et une vidéo du corps du soldat Jürgen Conings. Disponibles sur le site, les photos montrent le militaire dans son uniforme, ainsi qu’une arme. Une vidéo est également disponible.

Un dossier pénal séparé a été ouvert pour ces faits par le procureur du Roi du Limbourg.

L’autre cycliste a immédiatement prévenu la police.

Vincent Van Quickenborne dénonce la publication des images du cadavre de Jürgen Conings

Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open Vld) a réagi lundi avec horreur à la prise et à la diffusion par des médias étrangers d’images du corps de Jürgen Conings, et a appelé les médias belges à ne pas les diffuser.

Le ministre regrette que ces images, qui ne proviennent pas de personnes impliquées dans l’enquête, circulent. Une action en justice est en cours pour les faire retirer. Vincent Van Quickenborne demande aux médias belges de ne rien diffuser et de ne pas faire référence au site étranger sur lequel elles sont apparues, par respect pour les proches.

Le ministre veut également, à l’avenir, faire de la prise d’images de cadavres une infraction pénale. «Prendre et publier ces images est de mauvais goût et ignoble. C’est inacceptable. Peu importe de qui il s’agit: auteur, victime ou autre. C’est moralement ignoble. Établissons dès lors des limites claires dans notre code pénal», a-t-il expliqué.

Nos dernières videos