BRUXELLES

L’«énergumène» plonge dans le canal en sous-vêtements et refuse d’en sortir: les pompiers attendent qu’il s’épuise

L’homme refusait de sortir lui-même de l’eau: les pompiers ont attendu qu’il s’épuise.Robert DEKOCK – SIAMU

Un «énergumène» a dû être hissé manu militari hors du canal ce dimanche 21 juin à Bruxelles. Il y avait plongé en sous-vêtements.

Incident peu commun ce dimanche 20 juin à Bruxelles. Vers 15h, un équipage d’ambulanciers de retour de mission est interpellé par la police à hauteur du pont de la place des Armateurs. D’après les policiers, un homme a plongé dans le canal et s’y trouve en difficulté. «Mais il refuse d’obtempérer», relate Walter Derieuw, porte-parole du SIAMU.

Les secours sont dépêchés: une équipe de plongeurs est parrée à intervenir, appuyée par des «médicaux».

Sur place, la police «signale que cette personne a plongé volontairement dans le canal à plusieurs reprises». Détail pittoresque: «elle est en sous-vêtements». Problème, ce nageur en slip «n’est pas du tout coopérant». Traduction: il refuse de sortir de l’eau. «Il est visiblement sous l’influence d’anxiolytiques».

Pour compliquer la tâche des sauveteurs, «l’énergumène se réfugie dans une installation de filtrage le long du quai», précise encore Walter Derieuw. Une seule chose à faire pour les pompiers: «attendre patiemment que l’homme s’épuise pour le hisser sur la terre ferme». Pour ce faire, les plongeurs du SIAMU reçoivent l’appui de leurs collègues du RISC (Rescue In Safe Conditions), spécialisés dans les techniques d’extraction et de sauvetage en conditions extrêmes.

L’homme est alors pris en charge par les soignants et «immédiatement évacué vers l’hôpital».

Le SIAMU en profite pour rappeler «qu’il est non seulement interdit de nager dans le canal», mais que de surcroît, «c’est également très dangereux: pollution, bactéries, navigation, courant sous-marin» sont autant de pièges qui guettent les baigneurs imprudents.


Nos dernières videos