CORONAVIRUS

Erika Vlieghe: «Je pense qu’il faudra considérer certaines mesures contre le Covid pendant l’hiver»

La virologue Erika Vlieghe craint qu’on ne déconfine trop vite face au coronavirus. Elle s’est exprimée ce matin sur DH radio.

Les craintes d’un rebond épidémique sont toujours bien présentes chez certains spécialistes. Parmi eux, la virologue Erika Vlieghe, présidente du Gems (le groupe d’experts qui conseille le monde politique).

«Si on regarde les chiffres actuels de l’épidémie, ça me rend heureuse. Mais je ne partage pas à 100% cet optimisme (du Premier ministre). Je crains qu’on ne déconfine trop vite», a-t-elle expliqué ce matin au micro de Maxime Binet.

Elle dit notamment être «tombée de sa chaise» lorsqu’elle a vu la date annoncée pour la levée de la totalité des restrictions face au Covid. C’est trop tôt.

«Il faut avancer étape par étape et observer ce qui se passe. On peut prendre l’exemple de l’Angleterre, avec le variant Delta, on voit ce que ça fait. Il peut y en avoir d’autres encore dans le futur. Il faut laisser le temps à la campagne de vaccination de maîtriser tout cela», lance la présidente du GEMS.

Il faudra gérer ce coronavirus encore un moment. La virologue se projette déjà à la fin de l’année. «Je pense qu’il faudra considérer certaines mesures pendant l’hiver comme le port du masque et des règles en intérieur», a-t-elle annoncé.

Brièvement, la virologue s’est également exprimée sur le décès confirmé de Jürgen Conings, qui avait menacé son collègue Marc Van Ranst.

«J’ai, comme beaucoup, des sentiments très ambigus. On ne peut jamais se réjouir de retrouver une personne décédée. Comme Marc Van Ranst l’a dit, cet homme avait aussi une famille, des enfants. Mais, d’un autre côté, il est bon de pouvoir clôturer cette affaire et que cette situation de menace s’achève», a-t-elle conclu.



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos