IXELLES

VIDÉO | Bulle, la wasserette mobile, qui crée du lien social

Ce service de laverie solidaire gratuite pour des personnes précarisées facilite les rencontres et casse les préjugés.

Quels seront les lauréats de Générations solidaires ?

Cette semaine, vous allez découvrir les 10 associations nominées dans le cadre de l’opération Générations solidaires, initiée par L’Avenir, en collaboration avec la Fondation Roi Baudouin. Il s’agit de mettre en lumière des citoyens qui mettent en place des projets solidaires, inspirants et exemplaires !

Ces 10 associations ont participé à la 5e édition de notre appel à projets qui a connu une magnifique participation avec 134 dossiers de candidature reçus.

Le jury indépendant mis en place avec la Fondation Roi Baudouin a désigné les 10 nominés et les 5 écoles. Ceux-ci seront mis à l’honneur lors de la remise des prix le 24 juin à Namur. Les 3 associations lauréates (parmi les 10 nominés) et les 5 écoles recevront leurs prix. Découvrez ces 15 projets citoyens dans le supplément rédactionnel consacré à Générations solidaires, ce jeudi 24 juin dans L’Avenir.

www.generations-solidaires.be

«Vous savez, quand on est dans la rue, on se sent très seul, car les gens ne vous prennent pas en considération. Maintenant que j’en suis sorti, je veux être “celui qui aide”.» Depuis qu’il a retrouvé un logement, Bastien a rejoint l’équipe des bénévoles de Bulle qui «donnent, dit-il, de leur cœur et de leur temps».

Bulle offre un service de laverie gratuite itinérante et inconditionnelle à destination des sans-abri et des personnes en situation précaire, cinq jours par semaine, à Ixelles, gare Centrale, gare du Midi, à Jette et bientôt à Molenbeek.

Sur la place Flagey à Ixelles, le village solidaire qui s’installe chaque lundi est bien connu des «habitués». Entre une lessive chez Bulle et une douche dans le mobile-home de Rolling Douche, les conversations se nouent autour d’un café, dans une ambiance conviviale. « En s’installant sur des places publiques avec son village de la solidarité, nous rendons visible les invisibles (sans-abri), nous facilitons la rencontre entre bénéficiaires et passants qui parfois s’investissent ou viennent juste discuter comme en témoigne l’expérience, explique Samuel Fuks, le jeune président de Bulle. La Bulle est un service d’utilité publique concret qui rend un service direct à ceux qui en bénéficient et un prétexte à la création de lien social.»

Coiffeur, bibliothèque mobile, dons de nourriture et de vêtements apportés par des associations et des citoyens se sont greffés aux lessives. L’équipe redirige les demandes des personnes précarisées vers les services sociaux adéquats.

 

4 000 personnes sans logement à Bruxelles

 

Bulle, la petite association lancée par des étudiants, il y a cinq ans, a pris de l’ampleur en s’équipant de deux «camionnettes wasserettes mobiles» et en multipliant les partenariats avec d’autres associations. Les besoins sont gigantesques, car on compte encore plus de 4 000 personnes, à Bruxelles, sans logement durable, en 2021.

 

Rendre visible les invisibles et faciliter la rencontre entre bénéficiaires et passants.

 

Durant le confinement, en mars 2020, Bulle a mis les bouchées doubles en distribuant près de 4 000 repas. «Nous sommes des centaines de bénévoles à nous être impliqués dans Bulle et ailleurs depuis cinq ans, rajoute Samuel Fuks. C’est clair que cela amène du sens civique et que tous ces contacts riches ont créé des vocations.» Anne-Laure Dalimier, employée de Bulle, abonde en ce sens: «Lors des permanences sociales chaque après-midi, des amitiés naissent. C’est important que les personnes qui viennent ici se sentent attendues et écoutées.»

Si le projet existait en Australie, Bulle était une première en Europe, il y a cinq ans. Ce service a inspiré des initiatives en Wallonie, en France et ailleurs. Et il continue à faire des émules!

Encore des bénévoles pour agrandir la bulle

Bulle recherche de nouveaux bénévoles pour les permanences de Jette et bientôt Molenbeek. «Nous aimerions encore proposer de nouveaux lieux où implanter notre village solidaire, explique Samuel Fuks, président de Bulle. Notre projet mêle diverses couches de la population, que ce soit en termes de diversité intergénérationnelle, internationale, de culture, mais aussi de statut social, étant donné qu’impliquer nos bénéficiaires en tant que bénévoles fait partie de notre ADN et nous apporte tous beaucoup.» L’équipe construit aussi un nouveau projet de mentorat d’insertion socioprofessionnelle pour des personnes qui sont sorties de la rue: service citoyen, formations, stage en entreprise.

www.facebook.com/Bulleasbl/


Nos dernières videos