EURO 2020

Deschamps après le partage des Bleus en Hongrie: «Les efforts étaient difficiles, nous avons manqué de fraicheur»

Deschamps après le partage des Bleus en Hongrie: «Les efforts étaient difficiles, nous avons manqué de fraicheur»

L’Equipe de France est en tête du groupe F avec quatre points Reporters / DPA

Les Bleus n’ont pas brillé face à la Hongrie.

Sans vouloir «chercher d’excuses» après le nul à Budapest contre la Hongrie à l’Euro (1-1), le sélectionneur Didier Deschamps a reconnu que «les efforts étaient difficiles» pour des Bleus en «manque de fraîcheur»: «la température élevée a eu plus d’impact sur nous», a-t-il affirmé.

Antoine Griezmann a souligné qu’il faisait très chaud et que les Bleus ne s’entendaient pas dans ce stade plein. Avez-vous été perturbé par le contexte ?

Deschamps: «Si je vous dis ça, ça va tout de suite être interprété comme des excuses. Au-delà du stade plein, un atout formidable pour la Hongrie qui a fait le match de son année, il y a le scénario du match qui les a incités à avoir plus d’énergie. C’était pareil pour eux mais l’adaptation physiologique et psychologique à cet horaire, à cette température élevée, a eu plus d’impact sur nous que sur l’adversaire. Mais malgré tout, on a une première mi-temps où on a les occasions mais pas le réalisme, et eux, sur une occasion, ils mènent. On a le mérite de revenir au score. Dans des matches comme ça, il faut se satisfaire par moments. On ne l’a pas perdu, cela nous fait un point de plus, cela nous laisse l’opportunité d’avoir les cartes en main sur le troisième match.»

Cela modifie-t-il votre manière d’aborder le match de mercredi contre le Portugal?

DD: «Pas spécialement. Avec six points, cela aurait tout de même dépendu du match d’après, il aurait eu une importance. Là, il en a peut-être une plus importante. Je n’exclus pas qu’il puisse y avoir un roulement entre les joueurs. Cet enchaînement fait que la fraîcheur est un élément important. La chaleur était un élément déterminant, plus pour nous que pour les Hongrois, qui étaient plus dynamiques.»

Avez-vous senti de la fatigue chez vos joueurs au milieu de terrain?

DD: «Globalement, chez un peu tous (les joueurs). Paul (Pogba), de par son gabarit ça se voit tout de suite plus. Il manquait peut-être un peu de jus, Adrien (Rabiot) en a manqué aussi en seconde période, c’est pour ça que je les ai changés aussi. Je voyais qu’ils étaient un peu moins bien. C’est l’enchaînement. On a tout fait pour s’adapter du mieux possible à cet horaire pas simple. Ce n’est pas des excuses que je cherche, par pitié, c’est la réalité et cela n’a pas empêché les Hongrois d’être performants. On devait être à 35 degrés de ressenti. Les efforts étaient difficiles, les joueurs demandaient à boire toutes les cinq minutes. Hier, je m’en suis rendu compte, on s’est entraînés à 14h30 et les joueurs, après un effort, ils me disaient tous qu’ils cherchaient leur souffle. On a manqué de fraîcheur et de peps pour les mettre en difficulté.»

AFP

Nos dernières videos