CORONAVIRUS

Nous échangeons plus de baisers et de poignées de main selon la Grande étude Corona

Nous échangeons plus de baisers et de poignées de main selon la Grande étude Corona

Image d’illustration Lsantilli - stock.adobe.com

De plus en plus de personnes interrogées dans le cadre de la Grande étude Corona admettent avoir serré la main ou embrassé une personne extérieure à leur foyer, selon une étude publiée jeudi par l’université d’Anvers (UAntwerpen).

Ce mardi, un peu moins de 15.000 participants ont complété la 39e édition de la Grande étude Corona organisée par l’UAntwerpen «Les participants sont de moins en moins nombreux à réaliser notre enquête», a expliqué l’un des initiateurs du projet, le professeur Philippe Beutels, de cette université.

«Le beau temps et l’augmentation des libertés jouent évidemment un rôle dans ce domaine. Mais nous espérons tout de même qu’un grand nombre de personnes consentiront à partager leurs expériences et leurs opinions quelques fois de plus dans le cadre de ce projet de citoyenneté. Nous pouvons encore en apprendre beaucoup grâce aux informations fournies par les 15.000 répondants de cette édition», a-t-il ajouté.

Lors de cette enquête, 39% des personnes interrogées ont admis avoir serré la main ou embrassé quelqu’un. Il y a deux semaines, lors de l’édition précédente, ce taux s’élevait à 33%. Les groupes qui ont le plus de contacts physiques sont les personnes entièrement vaccinées, les jeunes et les personnes réticentes quant à la vaccination.

Les distances sont généralement mieux respectées au travail, seuls 2% ont serré la main, embrassé ou pris dans leurs bras un collègue. Le taux de personnesexclusivement en travail à domicile a lui baissé de 37,7% à 32, 7%, selon cette étude.



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos