BRUXELLES

Bébé interdit d’accès au centre de vaccination du Heysel: Caterina contrainte de laisser son fils de 3 mois à des inconnus

Bébé interdit d’accès au centre de vaccination du Heysel: Caterina contrainte de laisser son fils de 3 mois à des inconnus

Caterina n’a pu pénétrer à l’intérieur du centre de vaccination du Heysel avec son bébé: pour ne pas repousser l’injection, elle l’a donc laissé à l’entrée dans les mains d’inconnus. Rude. BELGA

Laisser son bébé à des inconnus: c’est la mésaventure qu’a vécue une jeune maman uccloise ce 14 juin au centre de vaccination du Heysel. Le personnel de sécurité à l’entrée du site lui a en effet interdit d’y pénétrer avec le bambin de 3 mois. Le papa s’indigne.

C’est une mésaventure dont Caterina aurait bien voulu se passer. Ce lundi 14 juin, la jeune maman se présente devant le centre de vaccination du Heysel pour y honorer son rendez-vous. Mais l’Uccloise n’a pu y pénétrer qu’en abandonnant son bébé de 3 mois à l’entrée.

«Je me suis fait vacciner à Uccle il y a deux semaines», raconte Quentin, son mari, 36 ans. «Tout le personnel d’accueil a été très avenant. On nous a même indiqué l'entrée dédiée expressément aux poussettes».

 

 

 

Le personnel d’accueil et de sécurité s’est montré excessivement antipathique, plus que désagréable. On ne laisse pas une mère abandonner son enfant de 3 mois à des inconnus, quand même!

 

Quand vient son tour, Caterina, 34 ans, ne pense pas une seconde qu’il en ira tout autrement au plus grand centre de vaccination du pays. C’est donc là-bas qu’elle prend rendez-vous plutôt qu’à Uccle, agenda oblige. «Il était impossible pour moi de garder notre fils: il est nourri exclusivement au sein et le centre se situe à plus de 30 minutes de chez nous. Mais tout s’est si bien passé à Uccle: elle n’a pas imaginé une seconde que la présence de notre enfant poserait problème», relate encore le mari.

Pour que ça ne se reproduise pas

Car à l’entrée, les vigiles sont formels: pas question d’entrer avec le marmot. Son papa s’indigne: «Le personnel d’accueil et de sécurité s’est montré excessivement antipathique, plus que désagréable. Aucune solution n’a été proposée pour garder la poussette ou le bébé le temps que mon épouse reçoive sa piqûre». Dès lors, Caterina n’a que deux options: remettre la piqûre à plus tard «sans savoir quand» ou abandonner son bébé sur le seuil. Elle s’est résolue à la seconde. Non sans angoisse: «Elle a dû laisser le petit à des personnes venues trop tôt et qui patientaient à l’extérieur». Et Quentin de tempêter: «On ne laisse pas une mère abandonner son enfant de 3 mois à des inconnus, quand même!»

Bébé interdit d’accès au centre de vaccination du Heysel: Caterina contrainte de laisser son fils de 3 mois à des inconnus
Pas toujours facile de rester relax dans un centre de vaccination, même si Quentin l’assure: «le personnel à l’intérieur du Heysel s’est montré extrêmement compréhensif» avec sa femme, inquiète à l’idée d’avoir laissé son bébé aux portes du lieu. BELGA (illustration)

 

La seule chose que j’ai lue, c’est qu’ils conseillent de venir seul ou, si nécessaire, avec un accompagnant. Ma femme n’a pas besoin d’accompagnant bien sûr. Mais notre bébé si

 

Heureusement, à l’intérieur, tout se passe comme sur des roulettes. «Voyant son inquiétude, le personne soignant s’est montré à l’écoute et lui a permis de court-circuiter les files. Après l’injection, elle a signé la décharge pour ne pas subir l’observation de 30 minutes pour les effets secondaires», rassure Quentin.

Le mari a évidemment vérifié sur le portail d’info bruxellois sur le coronavirusque le couple n’avait pas loupé une info. «Je n’ai lu aucune contre-indication», précise le trentenaire. «Si ce n’est de venir seul ou, si nécessaire, avec un accompagnant. Ma femme n’a pas besoin d’accompagnant bien sûr. Mais notre bébé, si», plaide l’Ucclois. Qui termine: «Je ne sais pas s’il y a eu un dysfonctionnement aujourd’hui au Heysel ou si c’est systématique, mais je déplore ce manque de compréhension. Ça ne peut pas être un comportement normal du personnel d’accueil d’un tel centre. On voulait en parler pour éviter qu’une telle mésaventure ne se reproduise pour d’autres jeunes parents».

Bébé interdit d’accès au centre de vaccination du Heysel: Caterina contrainte de laisser son fils de 3 mois à des inconnus
Un accompagnant peut entrer au centre de vaccination pour venir en aide à une personne qui en a besoin. Mais selon Quentin, rien n’indiquait sur le site de la Cocom qu’un bébé risquait de rester sur le seuil. BELGA

 

«C’est un cas isolé même si on conseille de ne pas venir avec les enfants»

Du côté de la Cocom, l’instance bicommunautaire bruxelloise qui gère les centres de vaccination covid, on assure que l’incident est bel et bien «un cas isolé».

Cependant, on rappelle aussi pourquoi il est préférable pour les Bruxellois de venir seuls. «Il est conseillé aux parents de ne pas se présenter avec leurs enfants», précise Anna Mellone, porte-parole de la Cocom en matière de covid-19. «D’une part parce que nous ne souhaitons pas que les salles d’attente deviennent des salles de jeu. Mais surtout parce que nous ne pouvons prendre en charge les enfants en cas d’effets secondaires constatés durant la période d’observation qui suit l’injection».

Et de terminer en assurant que «tout le personnel d’accueil est briefé» et que la souplesse est en principe de mise. Notamment quand il s’agit d’un bébé.

 



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos