JOGGING

Une chouette organisation au CS Dyle, sauf pour le barman

Le jogging du CS Dyle s’est déroulé comme la semaine précédente à Hèze, avec chronométrage électronique. Ils sont 450 à avoir pris le départ.

En permettant aux joggeurs de prendre le départ entre 10 h et 17 h, les organisateurs évitaient les rassemblements de masse, craints par quelques joggeurs. «Personnellement, si on démarre en groupe, je ne participe pas. J’estime qu’il est trop tôt pour déjà en revenir à des départs en masse, surtout qu’un goulot se forme généralement avec un rétrécissement après le départ. Certains font attention, d’autres pas, ils foncent», explique la Néolouvaniste, Laura, la marraine de Théotime et Agathe qui participaient à la petite distance, soit 5,5 km. «Nous n’avons pas couru très souvent ces derniers temps suite au Covid. J’étais contente de participer à cette course, ma première sur le challenge du Brabant wallon», lance la jeune fille de 13 ans, qui n’avait aucune idée de son temps. La course à pied, ce n’est pas sa discipline préférée. «Je suis plutôt une adepte des perchistes

Son frère Théotime (14 ans) était déjà présent il y a deux ans. Il n’est pas affilié au CS Dyle. «Je fais du tennis de table, ici à Ottignies. J’aime bien faire des courses de temps en temps. J’avais déjà participé au jogging il y a deux ans. Nous avons couru à la même vitesse avec ma sœur.»

Un bon compromis

Il y a moins de convivialité avec ces départs étalés. Mais, on y fait de chouettes rencontres. Janick Bébé, 50 ans, participait avec sa maman, Arlette, 82 ans. «Nous sommes sur le challenge depuis 27 ans. Ici, nous avons couru la petite distance. Ce soir, nous avons un 3 000 m sur piste à courir à Ixelles», lancent-elles.

Anne est venue de Rixensart. «J’aime bien cette formule avec des départs étalés. C’est un bon compromis entre les départs de masse et les courses virtuelles où les départs sont permis durant plusieurs jours

Cette formule de départs individuels étalés était globalement bien appréciée des participants. Ce n’était pas le même message du côté du bar: «Il est clair que l’on vend beaucoup moins avec cette formule», lançait Émile Buffin, l’ancien président, venu donner un coup de main. «Premièrement, nous avons eu 450 participants et pas 750. Nous n’avons donc pas eu ces rassemblements de groupes attablés pour prendre un verre, après la course

À la buvette, c’était plutôt du compte-gouttes. Mais pas de quoi décourager les organisateurs.

 

Les jeunes, une évidence au CS Dyle

Les organisateurs du challenge du Brabant wallon sont peu nombreux à organiser des courses de jeunes. Mais pas le CS Dyle qui fait partie des plus anciens organisateurs du challenge et qui propose chaque année des courses de jeunes. Trois épreuves leur étaient dédiées cette année. Les jeunes nés de 2012 à 2014 se sont élancés sur 950 mètres. Timéo Cerfontaine, né en 2012, s’est imposé lors de cette course. «Je suis affilié au CS Dyle depuis deux ans. J’ai participé à de petites courses, notamment le meeting du CS Dyle que j’avais remporté sur 600 mètres.»

Suivaient les jeunes nés en 2010-2011 sur la même distance. C’est ici Diego Cantella, affilié au CS Dyle depuis trois ans, qui a passé la ligne d’arrivée en tête: «C’est un spécialiste des longues distances. Pour un club d’athlétisme, surtout chez les jeunes, 950 mètres, c’est beaucoup», lance Sébastien De Grève, ancien président du club, organisateur du jogging. Le jeune homme a franchi les côtes avec succès. «Les côtes ne me dérangent pas», lance-t-il.

«Je le rattrapais dans les descentes mais il reprenait de l’avance dans les montées», signalait Marcel, deuxième de la course.

Pour les jeunes nés en 2008-2009, la distance était portée à 1,4 km.

C’est Augustin de Harlez, d’Opprebais, qui s’est imposé: «C’est ma première année au CS Dyle. J’avais été deuxième au meeting du CS Dyle. Je suis content d’avoir gagné aujourd’hui. J’ai toujours eu un peu d’avance, j’ai regardé quelques fois derrière moi pour voir ce qui se passait», explique-t-il.

 

Vite dit

Un temps d’arrivée, pas de départ!

Ben Piquard, de Genval, a terminé la course sans avoir pris le départ! «Je ne suis pas passé sur le tapis de départ, je ne l’ai pas trouvé. J’ai donc en temps d’arrivée, mais pas un temps de départ. Cela n’a pas beaucoup d’importance. Je suis parti à 9h05', je suis arrivé à 10h30'», indiquait à l’arrivée le garçon, qui a apprécié la formule de départ malgré ce petit contretemps.

la Même formule à Plancenoit

Jules Lomba, organisateur du jogging du Plancenoit qui aura lieu le dimanche 18 juillet à 11 h, proposera la même formule qu’à Ottignies, avec pré-inscriptions et tapis au départ et à l’arrivée, et des départs étalés sur la journée. Le départ se donnera de l’école de Plancenoit, l’arrivée à la Maison de Tous.

Les résultats chez les jeunes

Jeunes nés de 2012 à 2014 : 1) Timéo Cerfontaine; 2) Sarah Vandewoestijne; 3) Antoine Jassogne.

Jeunes nés en 2010-2011: 1) Diego Cantella; 2) Marcel Iker; 3) Nathan Butz.

Jeunes nés en 2008-2009: 1) Augustin de Harlez; 2) Jules Polet; 3) Julien Logist.


Nos dernières videos