JUDICIAIRE

Jusqu’à 200km/h pour «dessaouler»; 27 procès-verbaux pour son anniversaire; un cycliste «victime d’une tentative d’assassinat»… 7 histoires judiciaires étonnantes

Jusqu’à 200km/h pour «dessaouler»; 27 procès-verbaux pour son anniversaire; un cycliste «victime d’une tentative d’assassinat»… 7 histoires judiciaires étonnantes

-

Un vétéran du grand banditisme devant le tribunal; le poumon perforé avec un tire-bouchon; le feu bouté à un night-shop pour… 100 euros... Voici 7 histoires judiciaires étonnantes.

Conflit de voisinage, vol, infraction au code de la route, agression, autant de motifs de se retrouver face au tribunal. S’il existe une multitude d’alternatives pour l’éviter, force est de constater que nos tribunaux sont pleins. Face à ces hommes et ces femmes pris en défaut: un juge. À lui de juger les arguments de chacun pour ensuite opter pour la compréhension, le sermon et parfois la punition.

 

 

L’Avenir vous invite à découvrir ces petites scènes insolites de vos tribunaux mais aussi des tranches de vie.

 

xUn dealer luxembourgeois, vétéran du grand banditisme, devant le tribunal à Arlon

 

Boitant bas, s’appuyant sur une béquille, il a passé la main dans son épaisse chevelure blanche qui laisse apparaître d’indispensables sonotones.

«J’ai des grosses difficultés de santé et j’entends très mal», confirme le sexagénaire au président du tribunal, le juge Philippe Nazé.

L’homme de nationalité grand-ducale s’est établi en Belgique.

«Vous avez été condamné dans votre pays pour des faits très graves, lui rappelle le président avant de l’interroger. Vous étiez le principal accusé d’une bande de quinze personnes qui ont été lourdement condamnées.» Le prévenu n’a pas voulu trop s’épancher sur le sujet en se contentant de signaler que ces faits étaient très anciens.

Il est cette fois poursuivi pour trafic de stupéfiants. Tant la justice belge que celle du Grand-Duché le poursuivent.

+LIRE LE COMPTE-RENDU

 

xGembloux: ils ont soufflé 27 procès-verbaux pour son anniversaire

 

Il pensait probablement avoir la bonne idée pour son anniversaire: louer un box et y fêter l’an supplémentaire entre copains malgré la crise sanitaire. Et ce, dans la confidentialité et la clandestinité.

C’est le bruit qui a trahi les fêtards. D’autant plus que la fête avait lieu à quelques encablures du commissariat...

+LIRE LE COMPTE-RENDU

 

 

La citation de la semaine

 

 

Dire que j’ai roulé à 200 km/h, je pense que c’est exagéré mais...

 

Pour échapper à la police, un jeune Brainois avait pris tous les risques ce jour-là.

Le 28 juin 2020, vers 4 h du matin, les policiers ont repéré une BMW qui roulait à vive allure du côté de Haut-Ittre, afin de s’engager sur le ring 0.

La voiture de patrouille a actionné son feu bleu pour contrôler le conducteur pressé mais celui-ci a accéléré et d’après les verbalisants, il est monté jusqu’à 200 km/h avant de prendre la sortie 25 au dernier moment.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

 

 

xLe poumon perforé avec un tire-bouchon

 

La scène se passe durant la Sainte-Gertrude, la marche qui, le 15 août, fait battre plus vite le cœur de Le Roux. Ce jour-là, Nicolas, lors d’une violente altercation à son domicile, est blessé à hauteur du thorax.

+LIRE LE COMPTE-RENDU

 

xIl boute le feu à un night shop pour… 100€

 

«Je suis sidérée par la nonchalance de deux des trois prévenus, arrivés les mains dans les poches et le sourire aux lèvres. Or, il s’agissait de faits qui auraient pu s’avérer beaucoup plus graves. Et visiblement, ils n’en prennent toujours pas la pleine mesure!», fustige la substitute Virginie Kerkhofs.

Il est en effet question d’un feu bouté volontairement, de nuit, dans un commerce du centre-ville de Beauraing. Et qui ne doit de s’être éteint que par chance. Sans quoi les flammes auraient pu se propager aux immeubles voisins.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

 

x«J’ai été victime d’une tentative d’assassinat»

 

Redouane E., 46 ans, de La Louvière, a été poursuivi pour trois entraves méchantes à la circulation commises à deux mois d’intervalle en 2020.Le 28 mars à Waterloo, il approcha sa camionnette à quelques centimètres du guidon d’un cycliste, ouvrit la vitre côté passager et lui cria de se remettre sur la piste cyclable.

Rebelote le 5 mai à Lasne avec, pour dommage pour un autre cycliste, une sacrée trouille de se faire renverser.

Enfin, le 25 mai, à Grez-Doiceau, les choses tournèrent bien plus mal pour un militaire de carrière, pompier professionnel, qui avait enfourché son vélo pour s’en aller comme chaque jour prendre son service à la base de Beauvechain.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

 

On vous raconte la suite

 

Agacé par le jet-skieur, il détache sa barque

 

La notion de douceur mosane en a pris un sérieux coup, ce jeudi, au tribunal correctionnel. La scène se passe à Neffe, le 27 septembre 2020.Comme tous les dimanches, cet indépendant décide de profiter de ses quelques heures de temps libre pour s’adonner au jet-ski. Mais le bruit de l’engin indispose un riverain qui n’hésite pas à le faire savoir au jet-skieur, sur base d’une interdiction à cet endroit de faire du slalom.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU

 


Nos dernières videos