article abonné offert

TOURNAI

PHOTOS | Cent ans pour l’Association générale des commerçants de Tournai et pour la «Voix du commerce»

PHOTOS | Cent ans pour l’Association générale des commerçants de Tournai et pour la «Voix du commerce»

Autour du président actuel, Robert Delvigne; Michel Leclercq, administrateur, et Alain Rodriguez, secrétaire de l’AGCT. Les deux premiers sont parmi les plus anciens administrateurs de l’association. Ne pouvant faire une grande fête cette année pour cause de crise sanitaire, l’AGCT propose un concours doté de nombreux prix… ÉdA

L’Association générale des commerçants de Tournai a été créée en juillet 1921. La fête initialement prévue laisse la place à un grand concours qui se poursuivra jusque fin juillet. Cet anniversaire est aussi l’occasion de feuilleter les premiers exemplaires de «La voix du commerce», un hebdomadaire né en même temps que l’AGCT. Vous trouverez, à la fin de ce texte, un exemple d’article paru à l’époque et relatif à un projet d’implantation d’une passerelle articulée au pont Notre-Dame…

Dans son local situé à l’ombre du beffroi de Tournai, juste derrière le conservatoire, l’Association générale des commerçants de l’entité de Tournai (selon son appellation actuelle), possède une véritable mine d’or.

Celle-ci tient dans une armoire métallique où sont conservés, en toute sécurité, les premiers exemplaires de «La voix du commerce», le journal né la même année que l’officialisation de l’AGCT en juillet 1921.

PHOTOS | Cent ans pour l’Association générale des commerçants de Tournai et pour la «Voix du commerce»
Le premier numéro de la Voix du commerce est sorti le 3 juillet 1921. ÉdA

Une mine d’or car cet hebdomadaire – généralement de quatre pages, mais parfois plus – renferme de précieuses informations sur ce qui préoccupait nos commerçants, et de manière plus générale leurs clients également, dans les années folles. On verra par ailleurs qu’elles étaient en définitive assez similaires à celles d’aujourd’hui.

Ces journaux permettent également de visualiser un nombre impressionnant de publicités relatives aux commerces existants à l’époque dont certaines enseignes étaient toujours bien présentes à Tournai il y a quelques années encore. Comme celle de la maison Duhaubois, par exemple.

PHOTOS | Cent ans pour l’Association générale des commerçants de Tournai et pour la «Voix du commerce»
Certaines enseignes ont continué à exister jusqu’il y a peu… ÉdA

Pour la petite histoire, on notera que cet hebdo était vendu sur abonnement – au prix de 5 francs de l’époque pour une année complète – et qu’il était édité à 5 000 exemplaires sous la responsabilité de l’éditeur A. Crombé.

PHOTOS | Cent ans pour l’Association générale des commerçants de Tournai et pour la «Voix du commerce»
La Vierge noire, une autre enseigne mythique de la cité… ÉdA

Quant au premier président de l’AGCT, Victor Jacob, il était marchand de tissus à la rue Saint-Martin.

De l’Association générale des commerçants à Tournai commerces

Si la création officielle de l’AGCT date de 1921, c’est en réalité un an plus tôt que les bases ont été jetées à l’initiative de trois commerçants qui entendaient défendre les intérêts de leur secteur: Théodore Nef, Jules Pipart et Joseph Leloir. Un appel fut lancé par voie de presse pour l’organisation d’une première réunion le 24 juin 1920 et ils ont été plus de 150 à y participer au sein d’un local improvisé dans un café de la Grand-Place qui portait alors l’enseigne du «Bavaro belge». Un Comité provisoire comptant 21 membres fut constitué à l’époque. Dès juillet 1920, des sections furent créées selon l’appartenance géographique des différents commerçants.

Il fallut encore attendre un an avant que l’association soit officialisée sous le nom d’Association générale des commerçants du Tournaisis.

PHOTOS | Cent ans pour l’Association générale des commerçants de Tournai et pour la «Voix du commerce»
Rien que les pages publicitaires de l’hebdomadaire constituent une véritable mine d’or… ÉdA

Un nom qui, 55 ans plus tard, à l’époque de la fusion des communes allait se muer en «Association générale des commerçants de l’entité tournaisienne».

Désormais plus connue sous celui de «Tournai commerces» qui est en quelque sorte l’appellation commerciale de l’association.

Un invité indésirable sous forme de virus est arrivé…

Comme nous l’ont expliqué de concert le président actuel de l’AGCT, Robert Delvigne, et Miclhel Leclercq, administrateur, ce centenaire aurait dû être célébré avec fastes comme l’ont été les précédents anniversaires. C’était sans compter sur ce fichu virus qui s’est invité par surprise en bousculant tous les plans préétablis.

PHOTOS | Cent ans pour l’Association générale des commerçants de Tournai et pour la «Voix du commerce»
Dans les années folles déjà, les commerçants savaient faire la fête. Pour le centième, il a fallu compter avec un invité indésirable… ÉdA

Le comité a toutefois décidé de rebondir en organisant une action du centième anniversaire qui se poursuivra jusqu’au 31 juillet.

Qu’il soit membre effectif (cotisant) ou adhérant, le commerçant qui s’implique dans l’événement s’engage à remettre un ou plusieurs billets à gratter aux clients qui fréquenteront leur commerce pendant la durée du concours. Avec la possibilité, pour le chaland, de remporter d’emblée un lot au grattage et/ou celle de glisser son billet dans l’urne pour un tirage au sort ultérieur s’il ne devait rien remporter. Sachant qu’un tirage sera organisé à sept reprises chaque semaine, à partir du 19 juin prochain. Les lots allant de voyages en bons d’achats divers ou en entrées gratuites pour des musées ou autres attractions touristiques en passant par des excursions d’un jour à Paris, Amsterdam ou Luxembourg, et des repas pour deux personnes dans des restos tournaisiens.

Les noms des gagnants seront diffusés dans les colonnes de notre journal.

Il a fallu recommander des urnes supplémentaires…

Afin de ne pas pénaliser davantage des commerçants déjà fortement impactés par la crise sanitaire, l’AGCT a suspendu la perception des cotisations de ses membres depuis le début de la pandémie.

C’est sans doute ce qui permet d’expliquer – mais en partie seulement – pourquoi le concours mis sur pied cet été remporte un réel succès de participation.

En effet, les 150 urnes initialement prévues à l’intention des commerces souhaitant participer à l’opération ont toutes été distribuées. L’AGCT a d’ores et déjà dû en faire fabriquer une trentaine supplémentaire afin de satisfaire aux nouvelles demandes et ce n’est manifestement pas terminé…

«Bien entendu, le fait de ne pas percevoir de cotisation représente une perte financière pour l’association mais si nous avons pu mettre sur pied ce concours, c’est grâce au soutien de sponsors qui sont tous Tournaisiens, mais aussi grâce à celui de la Ville de Tournai….» expliquent Robert Delvigne et Michel Leclercq.

PHOTOS | Cent ans pour l’Association générale des commerçants de Tournai et pour la «Voix du commerce»
Même si les parutions se veulent moins suivies que par le passé, la «Voix du commerce» existe toujours; le comité de l’AGCT a la ferme intention de rebooster les parutions. Sans pour autant entrer en concurrence avec les autres moyens dont il dispose désormais pour communiquer; le site internet http://tournaicommerces.com/et sa page Facebook: Tournai Commerces. Pour info, le numéro de tel et l’adresse repris ci-desssus sur ce numéro de 2006 sont toujours valables. ÉdA

Quant à la fête, les représentants des commerçants promettent d’en organiser une gigantesque pour le centième de la braderie. En 2022.

Une passerelle articulée pour le pont Notre-Dame

Comme l’atteste un article paru dans la Voix du commerce en 1921, les commerçants qui étaient (déjà à l’époque) conseillers au conseil communal de Tournai réclamaient à cor et à cri la remise en place d’une passerelle à côté du pont Notre-Dame. La précédente ayant été détruite lors de la Première guerre.

Ils ont même été jusqu’à proposer un projet de passerelle articulée connue à l’époque sous l’appellation de «passerelle Blondel» du nom de l’ingénieur tournaisien qui l’avait imaginée avant la Grande guerre déjà. Elle aurait permis de franchir le pont à pied ou à vélo quand celui-ci restait en position élevée. En 1913, son projet avait d’ailleurs été approuvé par le «Conseil des compétences des Ponts et Chaussées qui envisageait de l’adapter pour certains ponts tournaisiens, et notamment au pont de fer. «Il est probable que Tournai aurait été dotée de ces passerelles si la guerre n’était pas arrivée en 1914», peut-on lire dans la Voix du Commerce.

PHOTOS | Cent ans pour l’Association générale des commerçants de Tournai et pour la «Voix du commerce»
Pour les commerçants, cette passerelle était d’une grande importance car elle facilitait la circulation des chalands d’une rive à l’autre de l’Escaut en plein centre-ville… ÉdA

L’idée de doter le pont levant de ce type de passerelle qui devait avoir une certaine longueur pour ne pas présenter une pente trop raide, n’aura finalement pas été retenue…


Nos dernières videos