BELGIQUE

Une ancienne pollution à Zwijndrecht secoue le gouvernement flamand

Une ancienne pollution à Zwijndrecht secoue le gouvernement flamand

Zuhal Demir BELGA

Une pollution au PFOS - de l’acide perfluorooctanesulfonique classé comme perturbateur endocrinien et polluant organique persistant -, liée à l’usine 3M, a été découverte à Zwijndrecht (Anvers) à la suite de travaux d’infrastructure. Elle suscite depuis plusieurs jours des remous au sein du gouvernement flamand.

Le bourgmestre Groen de la localité a fait procéder à des analyses d’échantillons de sol et d’eau souterraine. Résultats: les valeurs en PFOS sont 7 à 27 fois plus élevées que la normale.

Face à l’ampleur de la pollution et à l’ancienneté des faits, la ministre flamande de l’Environnement, Zuhal Demir (N-VA) a demandé qu’une commission d’enquête parlementaire soit mise en place, déstabilisant ses partenaires de coalition (Open Vld et CD&V) mais aussi son propre parti.

«La démarche de la ministre n’était pas concertée» et elle a fait preuve de trop d’empressement sur le sujet, a ainsi déclaré vendredi le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) à son arrivée à la réunion de l’exécutif régional. Au terme de celle-ci, Jan Jambon a assuré que le poste de la ministre n’était pas en jeu. «La position de Zuhal Demir au sein du gouvernement ne fait pas l’objet de discussion», a-t-il affirmé.

Zuhal Demir, elle, a défendu sa position. «Trop empressée alors que ce problème date d’il y a 20 ans?», a-t-elle ironisé. «Je pense que l’essence de l’affaire, c’est la santé des habitants de la localité. Je trouve qu’au bout de 20 ans, il est logique que l’on veuille des réponses à un certain nombre de questions», a souligné la ministre.

«Nous sommes en train de voir avec la commune de Zwijndrecht quelles mesures supplémentaires peuvent être prises», a de son côté affirmé le ministre régional de la Santé Wouter Beke (CD&V) tandis que la ministre de l’Économie Hilde Crevits (CD&V elle aussi) s’étonnait que Zuhal Demir, «ministre depuis 2 ans, n’ait jamais pointé ce dossier comme problématique».

«Pour moi, une commission d’enquête peut être mise en place. Mais ce qui m’étonne, c’est que depuis le début de la législature, on n’a jamais estimé que c’était un dossier sérieux», a enfin indiqué le ministre flamand des Affaires intérieures, l’Open Vld Bart Somers.

Nos dernières videos