FOOTBALL

Euro 2020: ces 20 entraîneurs qui vont s’affronter dans l’Avenir Verviers

Euro 2020: ces 20 entraîneurs qui vont s’affronter dans l’Avenir Verviers

Ils sont 20 et ils vont s’affronter pendant l’Euro 2020, à coups de pronostics. -Eda

L’Euro 2020 démarre ce vendredi 11 juin 2021. Pour vingt entraîneurs de l’arrondissement verviétois, c’est aussi le début d’une compétition d’un autre genre organisée par l’Avenir Verviers.

Cette fois, ça y est. L’Euro 2020 débute ce vendredi (21h) avec un alléchant Turquie – Italie pour lancer le tournoi à travers tout le continent. Avant la très attendue entrée en lice des Diables, samedi (21h) face à la Russie.

À l’Avenir Verviers, on va aussi mettre les petits plats dans les grands pour vous faire vivre cet Euro à notre manière, à travers les «pronos de nos entraîneurs» de D3B, P1 et P2 pendant la totalité de la compétition pour en devenir un rendez-vous presque quotidien dans votre journal et sur notre site web.

Euro 2020: ces 20 entraîneurs qui vont s’affronter dans l’Avenir Verviers
Tous nos entraîneurs verviétois espèrent voir les Diables l’emporter, mais beaucoup se méfient du voisin français et de son armada. Photo News (J . Bolcina)
Parmi eux, vingt ont été tirés au sort. Ils vont d’abord s’affronter au cours de la phase de groupes, dans des duels qui s’annoncent serrés. Au terme de cette première étape, douze seront éliminés, laissant les huit meilleurs pronostiqueurs poursuivre l’aventure (tout comme les Diables, on espère…) vers la phase finale de la compétition.

Si très peu se définissent finalement comme bons pronostiqueurs, nos entraîneurs n’en demeurent pas moins prêts pour débuter la partie et vendre chèrement leur peau pour aller au bout, eux aussi. En guise de présentation ce vendredi, nous leur avons aussi demandé ce qu’ils pensent de l’engouement autour de cet Euro et bien entendu, leur favori, qui pour beaucoup n’est autre que… la France.

Verdict final dans l’Avenir Verviers du lundi 12 juillet, au lendemain d’une finale que beaucoup attendent déjà avec grande impatience. En attendant, messieurs les entraîneurs, à vos pronos!

Les 20 entraîneurs qui vont s’affronter (et leur favori pour l’Euro 2020):

Jean-Sébastien Legros (Stade Disonais)

«Je ne suis pas un joueur de nature, donc c’est dur de dire si je suis bon aux pronos. L’Euro, je vais m’y intéresser car c’est dans les grands tournois qu’on voit des nouveautés tactiques. J’aurai l’oeil du coach plus que celui du supporter.»

Son favori: «L’Allemagne peut aller loin même si elle est moins attendue.»

Gino Piol (Espoir Minerois)

«Quand l’équipe me tient à cœur, je deviens moins bon au niveau des pronos… Je suis un passionné de football, donc je regarderai un maximum de matches. D’autant plus qu’on est en manque de grandes compétitions.»

Son favori: «L’Allemagne!»

Jonathan Negrin (Raeren-Eynatten)

«Les pronostics? Je suis nul, je l’avoue. Ce n’est pas trop mon truc et comme je n’aime pas perdre… Par contre, j’ai hâte que débute cet Euro. Je vibre plus pour les Diables que pour n’importe quel club. Et je suis aussi l’Italie, de par mes origines paternelles.»

Euro 2020: ces 20 entraîneurs qui vont s’affronter dans l’Avenir Verviers
Jonathan Negrin, coach de Raeren. EDA JR Marot

Son favori: «La France, mais vraiment à contrecœur»

Patrick Tamburrini (RCS Verviers)

«Cela m’arrive de viser juste dans les pronos. Je me défends… Quand je regarde un match, c’est pour la qualité du jeu. Je suis moins intéressé par les championnats nationaux, mais une Coupe du monde ou un Euro, c’est différent.»

Son favori: «La France, sur papier, est bien armée.»

Tony Niro (Aubel)

«Je me débrouille au niveau des pronos, je gagne un peu, parfois. Mais il faut un peu de chance là-dedans. L’Euro reste l’Euro… Je suis super heureux de pouvoir me rassembler un peu avec des amis. Je suivrai surtout l’Italie et la Belgique.»

Son favori: «La France a le noyau pour faire la différence.»

Robin Demarteau (Amblève)

«Je suis mitigé au niveau des pronos, parfois ça se passe bien, parfois pas. Pour vivre cet Euro, on essayera que ce soit avec la meilleure convivialité en respectant les injonctions. Un regret: ne pas se retrouver dans la foule avec l’espoir de suivre les Diables.»

Son favori: «La France possède beaucoup d’atouts.»

Euro 2020: ces 20 entraîneurs qui vont s’affronter dans l’Avenir Verviers
Boris Dome, le mentor elsautois Eda

Boris Dome (Elsaute)

«Je suis pessimiste quand je parie sur mes équipes (rires). Pour cet Euro, en tant que supporter de la Belgique, on est dans le questionnement sur cette génération dorée. Surtout que derrière les Belges, il y a un contexte, peu de public. Et moins d’engouement.»

Son favori: «La France, mais elle est attendue.»

Steve Doll (Battice)

«De base, je ne suis pas quelqu’un de très joueur. On avait fait un prono sur notre série, mais c’était dur. Cet Euro? En général, j’y pense 2 ou 3 mois à l’avance, mais c’est moins le cas cette fois. Il y a moins d’engouement.»

Son favori: «L’Angleterre, devant ses supporters.»

Alexandre Digregorio (La Calamine)

«Ça m’arrive un peu de pronostiquer, mais je ne dirais pas que je suis bon. Cet Euro, j’ai encore plus envie de le suivre car on se réjouit de voir les équipes dans des stades plus garnis. Je me réjouis aussi de voir la Belgique et l’Italie.»

Son favori: «La France a une équipe très bien balancée.»

Miguel Ruiz-Marin (Emmels)

«Mon frère Manu est vraiment fort au jeu des pronos, mais pas moi. Je suis moins passionné qu’avant pour suivre l’Euro, peut-être est-ce lié à l’âge… Mais je vais quand même suivre l’Espagne et la Belgique.»

Son favori: «La France, malheureusement, à contrecœur.»

Selatine Deniz (Malmundaria)

«Je n’ai été bon qu’une fois aux pronos, en disant en quart de finale de la Ligue des Champions que Chelsea allait gagner. Comme à chaque grand tournoi, je vais suivre ça de près. Je me réjouis et suis impatient car on a une très bonne équipe.»

Son favori: «La Belgique!»

Olivier Laffineur (Franchimont)

«Honnêtement, je suis très moyen quand il s’agit de pronostiquer. Cet Euro, j’ai envie de le vivre pleinement et de voir un maximum de matches, même si ça reste un tournoi particulier au vu du contexte. La bonne nouvelle, c’est qu’il y aura un peu de public dans les stades»

Son favori: «Sur base des forces en présence, la France.»

Vincent Heins (Ster-Francorchamps)

Euro 2020: ces 20 entraîneurs qui vont s’affronter dans l’Avenir Verviers
Vincent Heins (Ster-Francorchamps). EDA JR Marot
«Les pronos? J’en fais rarement… mais je ne me suis jamais vraiment testé. Comme d’habitude, je suivrai l’Euro avec grand intérêt, chez moi car j’aime être concentré, donc pas devant un écran géant.»

Son favori: «La France, même si j’espère me tromper.»

Jessy Dionisio (Heusy)

«Je ne suis pas un passionné de jeu de pronos, même si j’y participe toujours bien avec des amis. L’engouement n’est pas du tout le même, on sent que quelques villages de l’Euro se créent, mais ça reste marginal. Du coup, cet Euro est moins attrayant.»

Son favori: «Je vois bien le Portugal réaliser un doublé.»

Didier Degueldre (Weywertz)

«Je fais rarement des pronos et je n’en ai jamais gagné. Au Lotto non plus, d’ailleurs… Je sens qu’il y a un peu moins d’engouement pour cet Euro, mais quand il débutera, je pense que beaucoup vont y être très attentifs.»

Son favori: «Pour moi, ce sera la France.»

Fortune Modafferi (Sart)

«Je ne suis pas du tout un habitué des pronos. Pendant cet Euro, je regarderai l’Italie avec mon papa et mes frères mais je soutiendrai la Belgique avec mes amis.»

Son favori: «La France sera très forte avec un gros potentiel. Mais il y a toujours des surprises et de grosses déceptions.»

Xavier Stassen (Hombourg)

«Je ne suis pas un expert mais je me débrouille quand même niveau prono. Pour moi, la déception a été tellement grande pour les Diables à la Coupe du monde que l’engouement ne saurait pas être le même.»

Son favori: «La France, sans discussion. Elle a repris Benzema, le gars qu’il lui manquait.»

Julien Godard (Stavelot)

«Je ne suis pas du tout un adepte des pronos, je préfère regarder mes joueurs le faire… Quant à l’engouement, on sent qu’il est moindre. Les gens se posent des questions, ne savent pas s’ils vont se rassembler ou regarder chez eux.»

Son favori: «La France car ce serait un échec pour elle si elle ne gagne pas.»

Euro 2020: ces 20 entraîneurs qui vont s’affronter dans l’Avenir Verviers
Boris Lambert, T1 à Olne. imagesports.be

Boris Lambert (Olne)

«Je ne suis pas bon aux pronos. Pour la Coupe du monde de 2018, j’avais aidé ma femme qui jouait avec ses collègues. J’ai fini avant-dernier… L’engouement pour cet Euro est différent, parce qu’on ne peut pas vraiment se rassembler.»

Son favori: «Ça me fait mal de dire ça, mais la France.»

Vincent Lejeune (Waimes)

«C’est du 50-50 au niveau des pronostics… Allez, disons 70-30 pour rester positif. Pour moi, l’Euro c’est comme la Coupe du monde. C’est l’occasion de revoir tout le monde, de regarder des matches avec des amis.»

Son favori: «La France même si ça fait mal de le dire.»

Règles, tirage au sort ce vendredi, et déjà un premier duel ce samedi

Heureux hasard du calendrier, nos duels de pronostics entre entraîneurs commenceront ce samedi, avec au menu le match Belgique – Russie. Le tirage au sort des 10 face-à-face (un par jour de matches de poule, sauf les dimanches) se fera ce vendredi et sera à découvrir sur lavenir.net/vvsports et sur notre page Facebook « L’Avenir Verviers Sports ».

S’ils devront (forcément) se mouiller sur l’issue du match suivant la formule classique du 1x2 (équipe 1 victorieuse, match nul, équipe 2 victorieuse), nos entraîneurs devront aussi viser juste concernant le nombre de buts marqués par chaque équipe, le nombre de cartes jaunes, d’exclusions éventuelles, de changements opérés par chaque équipe, et bien d’autres choses encore.

Sur les 10 vainqueurs des différents duels, seuls les 8 meilleurs passeront à l’étape suivante, sur base de leur score cumulé respectif et, au besoin, du résultat à la question subsidiaire qui visera à les départager.

Rendez-vous dans votre journal l’Avenir (Le Jour) Verviers pour y retrouver les pronos de nos entraîneurs, tout au long de l’Euro.

Nos dernières videos