NAMUR

«Tonton Maurice» est de sortie

«Tonton Maurice» est de sortie

Vincent Pagé vit la vie à 200 à l’heure. Et le voilà déjà centenaire, sous les traits de «Tonton Maurice», le nouveau «court» de Xavier Diskeuve. ÉdA – Florent Marot

400 personnes font la connaissance, ce soir au Delta, de «Tonton Maurice», le nouveau court-métrage de Xavier Diskeuve.

Il y a les fidèles, les obligés, les incontournables, ceux qui seront là avant l’heure et ceux qui se désisteront au dernier moment… Pas évident de dresser la liste finale des 400 invités qui assisteront ce soir à la première diffusion de «Tonton Maurice», le nouveau court de Xavier Diskeuve. «Je pense que ce sont toutes les personnes qui viendront à mon enterrement», rigole le réalisateur namurois, à l’humour toujours légèrement acidulé.

Avec «Tonton Maurice», on retrouve l’univers doux-amer du Salzinnois, avec une histoire légèrement contaminée par la crise sanitaire en cours. Dans ce nouveau court, on fait connaissance avec ce centenaire, poussé (et piqué) dans le dos par ses neveux, pour battre le record du 100 mètres, dans la catégorie «vénérables». Comme souvent dans le cinéma de Diskeuve, on croise des comitards de salle paroissiale, des écharpes tricolores de bourgmestre, des petits roublards pas bien méchants mais aussi des tronches bien locales qu’on a l’impression d’avoir croisées à la dernière kermesse de Gochenée ou de Martouzin (il y a donc déjà bien longtemps…). Pour camper le centenaire encore vert, Vincent Pagé a doublé son âge sans pour autant avoir eu recours à des technologies hollywoodiennes. «Le jeu pour le cinéma n’est pas la même que pour un spectacle. Il ne faut pas forcer, ajouter des couches. Il faut seulement apparaître. Et Vincent a bien compris ça: il a été très précis.» On confirme: le Salzinnois a semblé très à l’aise dans ces scènes qui prennent parfois l’allure de planches de BD.

Le propos de ce court n’est pas révolutionnaire. Mais cette petite comédie bucolique sait aussi se faire plus corrosive quand est évoquée, sans avoir l’air d’y toucher, la terrible réalité de nos aînés dans les homes, malmenés par ce sale vent du Covid. Et tout ça en 22 minutes montre en main. «Tonton Maurice» est décidément l’homme de tous les records.


Nos dernières videos
-->