HUY

PHOTOS | Quatre bébés loups sont nés au Petit parc de Ben-Ahin

Quatre louveteaux ont vu le jour au Petit parc animalier de Ben-Ahin. Vous voulez les voir? C’est possible, mais en toute fin de journée.

Un pas dans leur enclos et on est suivi du regard par la maman louve, le papa loup et le loup protecteur. Au pied d’un arbre, dans un terrier, les quatre louveteaux font la sieste. Ils sortiront de leur tanière lorsqu’il fera moins chaud… Difficile pour les visiteurs de déjà les apercevoir.

Quatre louveteaux sont nés le 10 mai dernier au sein du Petit parc de Ben-Ahin. Des bébés loups européens. «Les parents viennent d’un parc d’Auvergne», explique José Biava, propriétaire du parc, qui savait que la femelle avait été prise. La naissance était attendue. Et José Biava d’expliquer: «Les loups vivent en meute. Mais c’est une société spéciale. Il y a un seul mâle reproducteur même s’il y a 20 individus dans la meute.» Et le Hutois ajoute: «s’ils se reproduisent, c’est qu’ils sont bien chez nous». Les petits, suivis comme tous les animaux du parc par un vétérinaire du Bien-être animal, ont déjà été pucés. Mais ils ne resteront pas à Ben-Ahin. Une fois sevrés, ils devraient quitter le Petit parc pour d’autres contrées. «Je ne pourrai pas les garder tous. C’est en fonction de la superficie. Le terrain est trop grand pour trois.» Mais pour quatre loups en plus… José Biava doit encore regarder la législation en la matière. Ensuite, le vétérinaire se mettra en contact avec d’autres parcs susceptibles d’accueillir les nouveaux loups.

Les quatre louveteaux sont la première naissance de l’année. Il y a bien eu un alpaga en novembre, mais pas d’autre bébé depuis. Ah si, quelques écureuils noirs. «Ils sont bien de chez nous, ils ont plusieurs couleurs aussi.» Pas de bébé lynx par contre… «Pour les loups, c’est facile. On a laissé faire la nature. Mais pour les lynx, c’est autre chose, poursuit José Biava. Cela fait neuf ans qu’on a un couple. Un venait d’un zoo de Dortmund et l’autre d’un zoo de Munich.» En neuf ans, pas de bébé…

Les visiteurs enfin de retour

Les bébés loups vont attirer les visiteurs au Petit parc de Ben-Ahin. Et c’est tant mieux car les deux confinements ont été difficiles à vivre. «Le parc, c’est 150€ de dépenses par jour», explique le Hutois. Loups, lynx, singes, âne, rapaces, cochons dindes, alpagas, shetlands,… cela mange et cela coûte. Heureusement, José Biava et son épouse n’hésitent jamais à mettre la main à la pâte; ils font tous eux deux. Et quand José ne répare pas ou ne construit pas, il donne un coup de main au restaurant alors que son épouse est derrière les fourneaux. «Depuis qu’on a pu rouvrir la terrasse, c’est bondé. Et ce mercredi, ou rouvre l’intérieur du restaurant.» Un moment clairement attendu avec bonheur par le couple. En période hors Covid, le Petit parc accueille entre 150 à 300 personnes par jour le week-end. Et ça, «ça fait plaisir».

Dès juillet, José Biava aura plus de temps à consacrer à son Petit parc, ouvert maintenant depuis plus de trois ans. «Là, ça a été pendant le confinement car j’avais toujours mon emploi de chauffagiste. Je termine le 1er juillet. Je serai pensionné.» Mais il n’aura guère le temps de se tourner les pouces. Car à faire, sans son parc animalier, il y a toujours…


Nos dernières videos