HUY-WAREMME

Après l’orage, le nettoyage à Amay

L’heure est au nettoyage des habitations et des rues touchées par les orages de vendredi soir. À Amay, la Protection civile arrive en renfort ce samedi.

«On a vraiment eu peur d’une deuxième vague. Heureusement, c’est passé à côté.» Ce samedi matin, Jean-Michel Javaux, le bourgmestre d’Amay, était soulagé de ne pas avoir vu la situation déjà critique se détériorer encore durant la nuit après l’orage qui s’est abattu sur Ampsin vendredi en fin d’après-midi. Pour rappel, un véritable mur de trombes d’eau est venu s’abattre dans un couloir allant de Tihange à Faimes en passant par Ampsin, Fize-Fontaine et Villers (voir notre édition de samedi). Avec pour conséquences, de nombreuses coulées de boue qui ont rapidement gagné certaines voiries et, malheureusement, aussi inondé des caves quand elles n’ont pas tout simplement traversé des habitations. C’était notamment le cas à Ampsin, rue Hasquette, chez plusieurs riverains du ruisseau de Bende qui a débordé. «On n’avait plus connu ce problème depuis le coup d’eau de 2008. Et notamment grâce à la résolution d’un problème qui avait créé une obstruction sous le moulin de Bende où deux séparateurs sur trois étaient fermés, évoque Jean-Michel Javaux en soulignant que le ruisseau de Bende n’est pas propriété communale et que son entretien ne relève donc pas de la responsabilité amaytoise. Ce vendredi soir, le contexte était différent avec ces trombes d’eau qui ont gonflé le ruisseau en plus de tout ce qui arrivait de Villers. C’était aussi très impressionnant sur la place d’Ampsin et chaussée de Liège où la boue a dévalé. Heureusement, on a eu que de la fine pluie depuis.»

Le bourgmestre amaytois a levé la cellule de crise vers 23h, une fois la menace d’une reprise écartée. De leur côté, les pompiers de la zone Hemeco, les policiers de la zone Meuse-Hesbaye et des équipes d’ouvrier communaux rappelés en urgence unissaient leurs efforts pour aider les habitants les plus touchés. «Trois familles ont dû être délogées. Ailleurs, c’est une citerne à mazout qui a été soulevée par les eaux avant de se renverser. On a aussi eu pas mal de bénévoles qui ont proposé leur aide tantôt pour remplir des sacs de sable, tantôt pour les distribuer avant d’entamer les vidanges des caves avec le renfort de pompes prêtées par les Géniaques. Tous ont travaillé jusque 2h30 et ont repris le boulot à 6h du matin. Chapeau à tout le monde.»

Ce samedi matin, ça raclait la boue avec le constat de nombreux dégâts causés au tarmac des voiries touchées. Une équipe de la Protection civile était attendue en renfort en fin de matinée pour prêter mains fortes aux équipes de nettoyage dans le quartier de Bende (rue Mossoux, rue Hasquette,…).

À Huy, le toit du garage Mercedes s’est affaissé

Du côté de Huy, ce samedi matin, la directrice des travaux a fait le tour des endroits sensibles afin d’éviter de nouveaux problèmes en cas de nouvelles fortes pluies. Pour rappel, c’est Tihange qui a été fortement impacté par l’orage de vendredi et notamment la rue Malles Terres où trois maisons ont été inondées. Le magasin Leenbaker a aussi subi quelques dégâts tandis que la toiture du garage Mercedes (Centr’Etoile) s’est affaissée sous le poids des eaux, endommageant plusieurs véhicules dans sa chute.

Les pompiers de la zone Hemeco ont été fortement sollicités avec quelque 200 appels comptabilisés jusque 8h du matin ce samedi.

À lire dans L’Avenir Huy-Waremme de ce lundi, sur tablette, smartphone ou PC


Nos dernières videos