HUY-WAREMME

Orages à Huy-Waremme: de gros dégâts à Amay, Tihange et Faimes

Les pompiers ont eu fort à faire à Tihange, Amay, Villers-le-Bouillet et Faimes, suite aux orages de ce vendredi.

Les premiers orages apparus vers 16h, ce vendredi, ont surtout impacté Tihange, Amay, Faimes et Villers-le-Bouillet où les pompiers hutois de la zone Hemeco sont surtout intervenus pour nettoyer des voiries et vider des caves. «Le nord de l’autoroute n’est pas touché. Par contre, les coulées de boue venant des champs sont surtout à déplorer à Fize, dans les rues des Mortes et le Marais, et à Villers dans la rue Marexhe principalement, rapporte le bourgmestre François Wautelet. La garde d’ouvriers procède au nettoyage et vérifie que les avaloirs sont bien dégagés.»

Trois maisons inondées à TIhange

Sur Huy, c’est donc à Tihange que la situation a été la plus compliquée ce vendredi. «Au pied du chemin du Chera mais surtout au fond de la rue Malles Terres où le ruisseau a débordé et où trois maisons en contrebas ont été traversées par les boues, regrette le bourgmestre ff Éric Dosogne, descendu sur les lieux. On avait pris la précaution ce vendredi matin encore de dégager les avaloirs, mais ça vient malheureusement des bois.» Venu en voisin de la rue Petit Bois, Paul Widart se désolait de la situation. «C’est le ras-le-bol. On se sent délaissé. On est au 21e siècle, et on n’a pas d’avaloir pour récupérer les précipitations dans notre rue.»

Amay: le ruisseau de Bende paralyse Ampsin

À Amay, la Commune a déclenché sa cellule de crise pour apporter son soutien aux nombreux citoyens touchés. «Les équipes sont revenues pour remplir des sacs de sable et les amener aux habitants. Notamment à Ampsin où le ruisseau de Bende a débordé. C’est la catastrophe plus bas sur la place aussi», déplore Stéphanie Caprasse, l’échevine des Travaux. Chaussée de Tongres, des taques d’égouts se sont soulevées. La circulation a été coupée en plusieurs endroits dont les rues Vinave et Paix-Dieu, ainsi que la chaussée de Liège où de mémoire de riverain croisé sur place, on n’avait «jamais vu tel torrent dévaler depuis les Maîtres du Feu». Au centre récréatif Poppy Aventures où on se réjouissait de rouvrir ce 9 juin après plusieurs mois de fermeture, c’est la déprime. «Après le confinement, les inondations… C’est catastrophique. C’est mal barré pour la réouverture», craint le gérant Christophe Bataille.

«Il y a des caves inondées en plusieurs endroits de la commune et avec la pluie qui n’arrête pas, ça commence à monter», s’inquiète l’échevine des Travaux. Les intempéries auraient aussi perturbé le réseau ferroviaire ce vendredi en fin d’après-midi sur l’entité d’Amay où les pompiers hutois s’apprêtaient à une longue soirée d’interventions.

Surtout à Celles et Borlez en Hesbaye

Leurs collègues de la zone de secours de Hesbaye n’ont pas non plus chômé ce vendredi en fin d’après-midi et en soirée. C’est à Faimes que la situation a été parmi les plus critiques. «Les fortes précipitations se sont localisées sur Borlez et en partie sur Celles et Aineffe, détaille Jean-Marc Delchambre, l’échevin faimois des Travaux. Une maison a été inondée dans le quartier du Fays et une autre rue Basse Voie où les eaux venant des campagnes de Borlez se sont concentrées.»

À lire dans L’Avenir Huy-Waremme de ce samedi, sur tablette, smartphone ou PC


Nos dernières videos