Comment faisait-on pour vivre sans la machine à laver?

Comment faisait-on pour vivre sans la machine à laver?

-

Zoé arrive en classe avec une machine à laver. Elle demande aux enfants: «Qui a déjà fait une lessive?»

Dans cette classe de 16 enfants, de l’école communale de Taviers (province de Namur), tout le monde a déjà mis quelques vêtements dans le tambour d’une machine.

Une fois le bouton enfoncé… que se passe-t-il ? Laver demande de l’eau chaude, du savon, de l’eau claire pour rincer et puis de la force pour essorer. Il n’y a que 50 ans que les familles ont commencé à s’équiper d’une machine électrique. Avant cela, comment faisait-on?

Quand tout se faisait à la main

Zoé les emmène à l’époque où tout se réalisait à la main. Comment pouvait-on faire chauffer l’eau? Zoé montre une bouilloire. Les enfants imaginent la faire chauffer sur un poêle alimenté au bois ou au charbon. Une fille de la classe explique que le charbon s’extrait dans les mines.

Mais où trouvait-on l’eau?, interroge l’animatrice. Les enfants ont beaucoup d’idées. Mais ils doutent lorsque Zoé leur explique qu’il n’y avait pas encore de robinets. Elle leur montre la photo d’un porteur d’eau. Il y avait donc des personnes dont le métier était de transporter l’eau de la source ou de la rivière jusque chez les habitants! Parfois, le trajet comptait plusieurs kilomètres.

Les gens veillaient donc, autant que possible, à s’installer près d’une rivière ou d’une source. Les enfants veulent résoudre ce problème. Une fille propose que chaque maison ait une arrivée d’eau.

Zoé leur fait remarquer que c’est ce qui s’est passé. Un réseau de canalisations a été créé pour amener l’eau dans les maisons.

Les enfants cherchent dans leur classe où se trouvent les canalisations. Ils se souviennent qu’il y a aussi de l’eau qui circule dans les radiateurs...

Mais qui faisait la lessive?

Grâce à une miniradio portable incorporée dans la machine à laver, les enfants écoutent des témoignages sonores de plusieurs générations de femmes.

Grâce à leurs récits, ils comprennent concrètement les étapes de la lessive à la main. Ils réalisent combien ce travail du linge était pénible. Ils découvrent aussi l’arrivée des buanderies.

Lavait-on souvent le linge?

Zoé amène les enfants à se poser des questions, à estimer le coût en eau d’une machine à laver… Les enfants parlent des tris de linge, des habitudes prises, des critères qui nous font dire qu’un linge est propre ou non. Le temps file… et l’animation est déjà terminée.

Mais, heureusement, la machine à laver et ses trésors resteront en classe durant huit jours. Ensuite, les enfants pourront découvrir avec leur enseignante Le laboratoire de la lessive, un kit qui leur permettra d’expérimenter les propriétés chimiques de l’eau et du savon! Trop bien, non ?

+ L’exposition à la Fonderie

En savoir plus

Zoé leur montre une publicité ancienne.

On y parle de la blancheur du linge posé sur pré. Une élève s’exclame: «C’est ce que fait ma mamy! Elle le frotte avant, avec du savon, puis elle le dépose dans l’herbe et elle arrive à enlever toutes les taches!»

Mais comment le pré peut-il blanchir du linge?

Zoé leur montre d’autres publicités anciennes. Toutes mettaient en avant l’idée que la lessive était la tâche des femmes.

Retrouvez le dossier pédagogique sur www.lafonderie.be

Comment faisait-on pour vivre sans la machine à laver?
-

Le sondage de la semaine