publireportage

Une autre façon d’envisager l’avenir?!

seigneurie Ville en Pré

Si l’espérance de vie de nos contemporains augmente et que la santé globale des personnes âgées s’améliore, retarder son entrée en maison de repos n’est pas toujours une bonne idée, car une seigneurie est avant tout un espace de vie dont on peut tirer un réel bénéficie.

Qui n’est pas tenté de rester chez soi le plus longtemps possible ? C’est bien légitime direz-vous ! Et pourtant, bien souvent retarder une éventuelle entrée en maison de repos complique une bonne intégration, mais aussi ne permet pas de bénéficier plus tôt de l’encadrement et de la stimulation qu’une telle collectivité peut apporter.

En effet, souvent isolée, la personne qui reste chez elle peut manquer de stimulation, voire souffrir de solitude. Ce qui à terme peut causer certains dégâts mentaux, conduire à un état de dépression ou de démence.

Entretenir la vie sociale

« D’après notre expérience, dans bien des cas, rester le plus longtemps possible chez soi n’est pas forcément une bonne idée. C’est quand on est encore en mesure de faire des connaissances, de participer à la vie de la maison de repos et d’en profiter vraiment qu’il faut y venir » nous explique Yannick Dauby, Directeur de la seigneurie Ville en Pré à Arlon.

À Ville en Pré, le parti a été pris d’offrir une vraie vie sociale aux résidents tout en favorisant leur autonomie. « Combien de personnes âgées souffrent de solitude ? Ne sortent plus du tout ? Souvent ne cuisinent même plus et vivent dans un univers qui finit par se réduire à 2 pièces du rez-de-chaussée » illustre Yannick Dauby.

Ainsi, en proposant des studios personnels tout en offrant une large gamme de services, d’espaces communs et d’animations, la seigneurie de Ville en Pré, qui existe depuis 30 ans, a pour objectif de recréer un cadre familial véritable dans lequel des liens peuvent se tisser et des amitiés se créer.

Préserver la saveur de la vie

Il faut dire que durant ces dernières décennies, la façon d’aborder le grand âge et donc les maisons de repos a beaucoup évolué. Avec la multiplication de celles-ci, le secteur n’a d’autre choix que de s’adapter pour offrir une autre image que celle peu flatteuse que l’on peut s’en faire.

Pour le directeur de Ville en Pré, les seigneuries sont bel et bien des endroits de vie qui, en plus de proposer des soins et des repas frais de qualité, doivent offrir un cadre stimulant, favorisant la convivialité et l’autonomie.

Le tout dans un environnement où chacun peut meubler son logement avec son mobilier et ses objets personnels.

Pour une retraite heureuse

« Ces dernières années nous avons encore accentué cette philosophie en aménageant de nouveaux lieux conviviaux et des moyens de garder la forme et la bonne humeur », ajoute Yannick Dauby.

Clubs de scrabble, jeux de société ou de carte, activités artistiques, gym douce, sorties shopping et restaurant ou encore repas festifs sont tant d’occasions de rencontres proposées aux résidents.

Sans oublier les petites choses de la vie courante si chères à nos ainés, telles qu’organiser un barbecue, cuisiner des gâteaux, profiter du parc, siroter un verre en terrasse au bord de l’eau, bouquiner dans la bibliothèque, faire une partie de billard, terminer un tricot ou tout simplement profiter du jardin d’intérieur climatisé au gré de leurs envies.

Et à Yannick Dauby de conclure : « Nous avons des résidents de 78 à 103 ans, seuls ou en couples, car, même à un âge certain, on peut encore aller de l’avant et faire des projets. Il ne faut pas hésiter à venir nous en parler ».

Pour plus de renseignements, consultez le site www.seigneuriedevilleenpre.be ou contactez-les par téléphone au 063/22.43.31

Contenu réalisé par notre régie publicitaire