article abonné offert

SANTÉ

Bannir la cigarette de la vue des enfants

Bannir la cigarette de la vue des enfants

Les enfants qui voient des personnes fumer ont plus de chances de fumer eux-mêmes plus tard. lainen – stock.adobe.com

L’opération Générations sans Tabac souhaite que les enfants ne soient plus confrontés à la vision de personnes qui fument.

C’est, ce 31 mai, la journée mondiale sans tabac. À cette occasion, Générations sans Tabac, une initiative soutenue par la Fondation contre le cancer et divers organismes de santé, invite les fumeurs à éviter à tout prix de griller leur cigarette devant les enfants.

Le message s’adresse également aux Communes, qui sont invitées à interdire la cigarette dans les plaines de jeux. Une centaine a déjà instauré cette mesure.

Les Communes ont été sensibilisées ces dernières semaines au moyen d’une campagne sur les réseaux sociaux baptisée «Souffler des bulles». Les enfants et leurs proches sont invités à souffler des bulles de savon virtuelles (plutôt que de la fumée), en exprimant leur souhait de ne pas être exposés au tabac.

Le but est de parvenir à éradiquer le tabagisme pour que les générations à venir n’aient plus à le subir, sachant que le tabac fait environ 14 000 morts chaque année en Belgique, selon l’estimation de la Fondation contre le cancer.

Voir fumer, c’est déjà fumer

Autant que les méfaits de la cigarette en soi, c’est bien ici des comportements en lien avec le tabagisme qui sont ciblés. En effet, «les enfants qui voient des fumeurs ont plus de chances de devenir fumeurs eux-mêmes. C’est prouvé», explique Suzanne Gabriels, experte en prévention du tabagisme à la Fondation contre le cancer.

«Le tabagisme passif auquel les enfants sont confrontés pose évidemment problème, poursuit-elle. Mais sur une plaine de jeux ou à l’extérieur, lorsqu’un fumeur se trouve à quelques mètres des enfants, c’est un peu moins grave. Par contre, si les enfants continuent à voir de la consommation de tabac, cela continue à le normaliser.»

Trois quarts des fumeurs souhaitent arrêter, sans toujours y parvenir, selon Suzanne Gabriels. «Par contre, la grande majorité des fumeurs souhaitent que leurs propres enfants ne commencent jamais. Alors au moment de s’allumer une cigarette devant des enfants, cela vaut la peine de se poser la question: est-ce que j’ai vraiment besoin de cette cigarette maintenant?»

Accessoirement, éviter de fumer devant les autres peut s’avérer utile pour les fumeurs ou personnes en sevrage, qui seront moins tentées de s’en griller une.

Pour Générations sans Tabac, les communes sont également invitées à mettre en place d’autres initiatives. «Il ne s’agit pas juste d’interdire en plaçant des panneaux dans les plaines de jeu. Il faut une approche globale, avec par exemple l’instauration de groupe d’aide ou de sevrage», considère Suzanne Gabriels.

Nos dernières videos