article abonné offert

CYCLISME

Petits braquets et grand soleil au «paradis des cyclistes»

La pluie, le vent, le ciel nuageux: pour les sportifs, et un peu plus encore pour les adeptes de cyclisme, ces mois d’avril et mai se sont avérés bien moins réjouissants que ceux de 2020, quand le thermomètre flirtait régulièrement avec les 25 degrés.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 35 des 327 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos