BRUXELLES

Shirts in Brussels: «La beauté des quartiers de Bruxelles sur des t-shirts, en ping-pong avec les illustrateurs»

Vous êtes bruxellois et vous identifiez à votre commune? Alors affichez-le dans les t-shirts de Kwinten Lambrecht. Avec Shirts in Brussels, le Forestois rend hommage aux quartiers de la capitale. Sur le tissu, Ixelles, Jette, Schaerbeek, Molenbeek, les Marolles ou Saint-Gilles ont toutes été dessinées par des illustrateurs les habitant.

Tout commence par une révélation. Nous sommes en 2020. C’est le premier confinement. Mais le printemps éclate. Comme d’autres Belges, Kwinten Lambrecht respire dans les rues et parcs autour de chez lui, à l’Altitude Cent. «C’était bizarre, tout était vide. J’ai vu cette beauté très proche, dans mon quartier». Ce que les Bruxellois et navetteurs snobent en allant au travail ou en conduisant les enfants à l’école, le Forestois le voit avec des yeux neufs. «Le Bempt, le parc Jacques Brel, le Kersbeek, la Maison Communale. Avec ces arbres en fleurs partout ou le petit train miniature».

C’était bizarre, tout était vide. J’ai vu cette beauté très proche, dans mon quartier

Le ravissement aurait pu rester sans lendemain. Mais Kwinten veut «rendre hommage à Forest, qui m’a aidé à voir la beauté en cette période difficile». Le basketteur lève alors la tête de son travail de consultant en communication. Et imagine enrichir sa pile de t-shirts. Avec son pote illustrateur Bram Algoed, son voisin, ils composent un slogan qui claque: «Find me in the Forest ». Autour, ils placent les repères marquants du paysage forestois: Altitude Cent, Wiels, Maison Communale. Les bâtiments se positionnent en diagonale pour simuler les pentes raides du quartier. Entre eux foisonnent les arbres dans une bichromie rose et bleu qui rappelle un coucher de soleil sur Duden.

Shirts in Brussels: «La beauté des quartiers de Bruxelles sur des t-shirts, en ping-pong avec les illustrateurs»
Kwinten avec son modèle dédié à sa commune de Forest. Et ce slogan «Find me in the Forest» rendant hommage aux nombreux parcs du quartier. ÉdA – Julien RENSONNET

Kwinten commande alors 70 t-shirts dans une entreprise d’Auderghem. «Je me lance sur Facebook, Instagram et Twitter, à la scoute», se rappelle celui qui est très présent sur ces plateformes. «Je ne savais pas trop comment communiquer mais, en un mois, tout était épuisé». Cycliste, le jeune homme pédale de porte en porte pour livrer ses sérigraphies de coton. «Je rencontre des gens, de nouvelles petites rues. Comme les entrepreneurs font n’importe quoi, je me lance sans trop réfléchir sur d’autres quartiers». Shirts in Brussels est né.

Ping-pong

L’ambition de Kwinten Lambrecht: «rendre hommage à la diversité et à la créativité bruxelloise». Pour le Forestois donc, «pas question de sortir un bête t-shirt de touriste». L’idée: un «ping-pong créatif» avec des illustrateurs bruxellois qui vivent dans les quartiers qu’ils illustrent. Schaerbeek, le Quartier européen, les Marolles, Ixelles, Bruxelles-Ville et même Madou, Molenbeek et Jette s’ajoutent successivement sur la boutique en ligne. «Je les découvre sur Instagram et les contacte quand j’ai un bon slogan». Pas question de se sucrer sur leur dos. «Je les paye à prix élevé, sans négociation». D’où un tarif plutôt chérot pour des t-shirts, mais avec l’assurance d’un design quasi exclusif.

Shirts in Brussels: «La beauté des quartiers de Bruxelles sur des t-shirts, en ping-pong avec les illustrateurs»
La collection «quartiers» de Shirts in Brussels avec (de g. à d. et de h. en b.) Forest, Molenbeek, Bruxelles-Ville, les Marolles, Jette, Schaerbeek, Ixelles, le Quartier européen et Saint-Josse. Shirts in Brussels

Quelque 700 t-shirts ont déjà trouvé épaules à leur taille, tous livrés à vélo. «Schaerbeek et Ixelles sont les plus populaires. C’est là que les habitants sont les plus chauvins. Par contre, Molenbeek et Jette décollent moins bien. Mais c’est pas grave: si je voulais vendre à tout prix, j’irais Grand-Place avec des frites, des bières et des Manneken Pis sur mes t-shirts».

Si je voulais vendre, j’irais Grand-Place avec des frites, des bières et des Manneken Pis sur mes t-shirts

Forcément, ses pérégrinations de coursier font germer des idées chez Kwinten. «Même si le Bruxellois aime s’afficher avec sa commune, je livre jusqu’à Auderghem ou Woluwe. Je découvre plein de nouveaux coins très cools». Des associations de quartier le contactent aussi pour imprimer leurs repères sur le tissu Shirts in Brussels. Mais l’entrepreneur ne transigera pas: il ne veut pas de doublon, ni d’illustrateur expatrié. «Ils doivent tous habiter le quartier qu’ils dessinent».

Bientôt des autres communes?

Saint-Gilles dès aujourd’hui

Nouveauté ce vendredi pour accompagner la parution de cet article: un t-shirt enfin consacré à la commune de Saint-Gilles. «Il est jaune et bleu, couleurs de l’Union», sourit Kwinten Lambrecht. C’est le créatif Victor Selle qui est au pinceau sur ce paysage où on reconnaît le Parvis, la place Bethléem et la Tour du Midi. Le slogan: «Parvis pour la vie».

Shirts in Brussels: «La beauté des quartiers de Bruxelles sur des t-shirts, en ping-pong avec les illustrateurs»
Kwinten Lambrecht lance ce t-shirt dédié à Saint-Gilles dès ce vendredi 28 mai sur Shirts in Brussels. Le slogan: «Parvis pour la vie». ÉdA – Julien RENSONNET

Et le nord alors?

Natif du nord de Bruxelles, Kwinten Lambrecht aimerait rendre hommage à cette zone de la capitale. Pas facile cependant d’y rassembler les «landmarks». Alors le communiquant planche sur une version regroupant Koekelberg, Berchem-Sainte-Agathe et Ganshoren.

Peloton bruxellois

Activiste deux-roues assez acharné, Kwinten a aussi sorti une capsule dédiée à la petite reine à Bruxelles: «Peloton Bruxellois». «C’est l’idée d’une communauté invisible: même si tu portes un k-way sur ton t-shirt, on est tous ensemble à vélo dans le trafic». Il en profite pour remercier sa copine Eva de son soutien: «elle m’incite à me professionnaliser. Pour ne pas que mes t-shirts ressemblent à ceux des scouts ou des festivals». D’où ce modèle «ocre piste cyclable» au lettrage lilas, «sa couleur préférée». Une alliance pas si incongrue: «les couleurs des Lakers, que j’adore».

Shirts in Brussels: «La beauté des quartiers de Bruxelles sur des t-shirts, en ping-pong avec les illustrateurs»
Activiste du deux-roues, Kwinten a aussi lancé une capsule de t-shirts pour fédérer les cyclistes à Bruxelles: «peloton bruxellois». ÉdA – Julien RENSONNET


Nos dernières videos