COURSE À PIED

Double podium pour Coosemans

Double podium pour Coosemans

Une 1re réussie sur semi-marathon pour Romuald Coosemans. Doc

Le jogging virtuel de Jeneffe a rendu ses verdicts: Romuald Coosemans, Didier Corin et Denis Lambion ont été les plus rapides.

Si les annonces du gouvernement devraient permettre un retour des joggings classiques d’ici quelques semaines, les courses virtuelles ont, pour le moment, encore la cote. Ce fut encore le cas à Jeneffe, où ils furent une septantaine à se prêter au jeu. Trois distances étaient au programme durant une bonne semaine.

Au bout de celle-ci, c’est finalement Romuald Coosemans qui a remporté la distance reine du semi-marathon. «Nous avons couru à quatre, avec mes copains du Jog’In Attitude, précise l’athlète de 36 ans. On peut presque dire que c’est une victoire collective (NDLR: Marcello Cutillo, Vincent Polet et Kalid Lamchachti terminent en effet à moins d’une minute du vainqueur). Officiellement, oui, je termine en tête, mais il est vraiment difficile de dire comment cela se serait passé sur une course classique, d’autant que c’était la première fois que je courais un semi-marathon. Mais cela me permet d’avoir une référence et de me fixer des objectifs sur la distance. »

Et l’Ivotois ne s’est pas arrêté en si bon chemin puisqu’il s’est également offert la deuxième place sur le 10,7km et la onzième sur le 5km. «Je comptais vraiment retourner sur la plus petite distance afin de rentrer dans le Top 3, précise Romuald Coosemans. Mais les conditions étaient catastrophiques, cela ne servait à rien. Mon chrono, je l’ai réalisé sous forme d’échauffement avant le 10km. En tout cas, même si les temps sont un peu faussés vu que les joggeurs n’ont pas tous les mêmes conditions, c’est vraiment super que les organisateurs nous proposent des courses. Ça fait du bien. »

Sur le dix kilomètres, Romuald Coosemans n’a terminé qu’à cinquante secondes de Didier Corin, qui s’est montré intraitable sur des routes qu’il connaît comme sa poche. « Je ne m’attendais quand même pas à m’imposer, reconnaît celui va souffler ses cinquante bougies. D’habitude, je fais toujours une bonne place, oui, mais je ne m’impose pas souvent vu mon âge. Pour l’instant, la forme revient. Avec les différents confinements, j’ai eu du temps pour m’entraîner. Je retrouve presque la forme qui était la mienne il y a dix ans. Cette victoire, c’est un peu la récompense du travail depuis un an. Mais je pensais quand même que quelqu’un de plus fort passerait après moi. »

Le Remicourtois a en tout cas tout donné pour aller chercher cette victoire honorifique, lui qui est également un grand adepte du cyclisme et qui participe à la confection des parcours du Wekom. «Oui, on peut dire qu’on se donne presque à fond, raconte Didier Corin. J’ai quand même de l’expérience, de l’endurance, je ne sais pas si je ferais beaucoup mieux dans une course classique. Oui, j’aurais peut-être gagné un demi km/h avec l’émulation, mais pas forcément plus. C’est aussi ce qui manque avec ces courses virtuelles. Ici, on est tout seul, ça manque vraiment de convivialité car on crée des amitiés sur les courses. J’ai bon espoir qu’elles pourront reprendre normalement dès le mois de juillet. En tout cas, je me réjouis car je pense pouvoir faire de belles choses dans ma catégorie des V2. »

Pour être tout à fait complet, notons également que c’est Denis Lambion qui s’est imposé sur le cinq kilomètres, les avalant en un peu moins de vingt minutes. Chapeau!


Nos dernières videos
-->