VU SUR INTERNET

Chapeaux à plumes et crottin de cheval: plongez en couleurs dans ces fabuleuses images du Bruxelles de 1908

Une archive du Bruxelles de 1908 a été recolorisée par un youtubeur néerlandais. Les images bluffent par leur qualité. De la place De Brouckère au Musée de Tervueren, plongez avec ravissement dans la Belle Époque, quand embouteillages, parking sauvage et pollution automobile n’étaient même pas de la science-fiction.

Au milieu de du boulevard Anspach, il est assis tranquillement. Partout autour de lui, les calèches croisent les rails qu’on imagine les trams faire crisser. Son métier: aiguilleur pour les Tramways Bruxellois, ancêtre de la STIB. Avec l’informatisation du réseau, son métier et celui de son collègue moustachu aperçu en aval du film à l’embouchure de la place de Brouckère, a aujourd’hui disparu. Même si les chauffeurs descendent parfois de leurs cabines pour dégripper manuellement un aiguillage récalcitrant.

Cet homme à képi, c’est la première image marquante révélée par la fabuleuse archive apparue ce 22 mai sur la chaîne YouTube de Rick88888888. Sur le boulevard, ses 77.000 abonnés ont pu découvrir un vélo, des dames en habits et chapeau à plumes, une fillette qui court sans craindre les voitures, des messieurs en melons ou canotiers, une charrette à bras. Une ambiance entre Bourse et De Brouckère qui préfigure le piétonnier actuel.

Pourtant, nous sommes en 1908. Dans les 113 ans qui nous séparent de ces images, les voitures vont s’engouffrer dans l’espace public, la gare du Nord va être déplacée à quelques centaines de mètres, le bassin du Cinquantenaire va disparaître, comme les maisons menant à la cathédrale des Saints-Michel-et-Gudule. La Grand-Place sera débarrassée de son kiosque et la place de Brouckère de sa fontaine, la rue de la Loi détruite pour faire place aux institutions européennes et au rond-point Schuman.

En couleurs

Si ces images bluffent l’internet belge depuis leur mise en ligne ce 22 mai 2021, c’est qu’elles donnent pour la première fois une impression… en couleurs de notre capitale à la Belle Époque. Rick88888888 assure qu’il les a dénichées via les Prelinger Archives, une base de données sans fond regroupant des milliers de films. Chez nous, elles sont déjà apparues dans une autre vidéo YouTube (ci-dessous), publiée par la Cinematek en 2013. Mais sur ce que l’institution décrit comme un document britannique, c’est le noir et blanc sautillant et granuleux qui domine. On ne peut donc que féliciter le youtubeur néerlandais auteur de cette version recolorisée pour l’ajout du sépia, de l’ocre, de l’ébène, du bordeaux, de l’orange, du bronze, du brique, du ciel, du vert. On se croirait réellement revenu à l’ère de l’Art Nouveau.

«Ce film a été stabilisé et colorisé et sa vitesse corrigée grâce à l’intervention de logiciels d’intelligence artificielle», révèle Rick88888888 dans la description de celui-ci. Le Néerlandais se décrit comme un passionné d’images d’archives et assure qu’il dispose d’une expérience de 15 ans dans le domaine de la restauration et de la coloration de films anciens. San Fransisco, Rotterdam, New York, Londres ou Berlin ont déjà eu l’honneur de recevoir son traitement rajeunissant en 5 étapes (ci-dessous).

Cheval de trait et charrette à glace

Retour en 1908. À l’époque donc, le tout-puissant Léopold II règne encore sur la Belgique et imprime sa patte conquérante sur l’espace public bruxellois. On y voit ses plus tonitruantes réalisations, comme la triple arcade du Cinquantenaire, le Palais de Justice ou le tout neuf Musée de l’Afrique, pas encore inauguré.

Mais parmi les autres images marquantes du document, on aime aussi l’anecdotique, qui nous ferait presque humer le crottin de cheval, l’encre juste imprimée des journaux du soir ou les sanguines étincelles des rails de tram. Citons ainsi ce cheval de trait, poids lourd préindustriel, s’attelant à déplacer des tonnes de briques place de Brouckère; le tram 44 sur la bucolique avenue de Tervueren; le marché aux légumes de la place Sainte-Catherine; la charrette à glace au pied de l’Hôtel de Ville; les innombrables lettrages publicitaires sur les pignons aveugles ou les belles devantures de brasseries. Tout simplement fabuleux encore, le point de vue depuis Albert et l’avenue Besme plongeant vers la porte de Hal, le paquebot du palais de Justice, l’hôtel de ville de Saint-Gilles, puis la prison.

Et bien entendu le palais de Justice de la place Poelaert, encore vierge de tout échafaudage et de tout parking sauvage.

Nos dernières videos
-->