NIVELLES

Nivelles : La maison de repos Nos Tayons fermée suite à des cas de Covid

Nivelles : La maison de repos Nos Tayons fermée suite à des cas de Covid

La maison de repos Nos tayons, à Nivelles a dû fermer ses portes au public ce mercredi matin suite à des cas de Covid. -

La maison de repos Nos tayons, à Nivelles a dû fermer ses portes au public ce mercredi matin suite à des cas de Covid.

Lundi soir, un résident du home Nos Tayons, que gère le CPAS de Nivelles, a dû être hospitalisé suite à un mauvais état de santé général. À cette occasion, mardi matin, les responsables ont appris que cet homme avait été détecté positif au coronavirus à l’hôpital, alors qu’il avait été vacciné il y a plusieurs semaines, comme 98 % des résidents de l’institution. À ce stade, aucun des pensionnaires n’a d’ailleurs déclaré des symptômes.

Mais la direction du home a également appris dans le même temps que trois membres du personnel étaient absents après avoir subi un test positif au Covid-19. Là encore, il n’y a aucune certitude quant à une contamination en interne. Il semble d’ailleurs que ce soit plutôt via les enfants que ces travailleurs aient été mis en contact avec le virus, même si cela reste à établir avec davantage de certitude.

Quoi qu’il en soit, le CPAS n’a voulu prendre aucun risque et a pris des mesures rapides, dont les familles des résidents du home ont été averties dès mardi soir. Depuis ce mercredi, par précaution, le home est fermé aux visites. En parallèle, un testing généralisé est mis sur pied ce mercredi, tant auprès des résidents que du personnel susceptible d’être concerné. Environ 130 tests sont prévus en une journée et les résultats seront connus au plus tard vendredi.

Dans l’intervalle, le home n’ouvrira pas ses portes aux visiteurs extérieurs. La suite dépendra des résultats. Si actuellement, la quasi totalité des résidents sont vaccinés, le pourcentage pour les travailleurs tourne plutôt autour des 60 %, d’après la présidente du CPAS, Colette Delmotte. Ce chiffre évolue cependant à la hausse ces derniers temps.

«Nous travaillons toujours en bulle pour le cantou – où sont admises les personnes fortement désorientées et où les gestes barrières ne sont pas toujours évidents à respecter – et par étage, précise Colette Delmotte. Mais nous autorisions à nouveau les visites des familles en chambre, et tous les visiteurs ne sont bien entendu pas vaccinés. Il arrive parfois que le personnel doive rappeler les précautions à respecter lors de ces visites, notamment le port du masque… On sait aussi que le vaccin n’est pas une garantie à 100%: les personnes vaccinées peuvent encore transporter le virus, voire être touchées par la maladie dans certains cas. Ce que le vaccin permet, c’est d’éviter les formes graves du coronavirus.»


Nos dernières videos