FOOTBALL

Namur aux Bas-Prés jusqu’en 2023

Namur aux Bas-Prés jusqu’en 2023

Le stade communal de Salzinnes restera à disposition des Merles jusqu’en 2023. ÉdA

L’Union Namur continuera d’occuper le stade communal des Bas-Prés encore deux saisons. Les Merles ont bénéficié d’un report de leur «déménagement» suite à la saison blanche que vient de connaître le football amateur.

L’Union Namur et les Bas-Prés, ça continue… Alors qu’aux dernières nouvelles, les Merles étaient censés quitter le stade communal à l’horizon 2022 en raison de la vente du terrain, il semble que leur départ sera finalement postposé d’un an. Ce qui permettrait à Namur de jouer encore durant deux saisons sur son actuelle pelouse. C’est en tout cas ce que le club a fait savoir ce mardi soir dans un communiqué:

«En raison de l’actuelle saison blanche, le club se retrouvait à nouveau devant l’impossibilité d’exploiter le site des Bas-Prés plus d’un championnat, ce qui nous a motivé à introduire une nouvelle demande de prolongation, via le Bourgmestre Maxime Prévot et le Directeur Général du BEP Renaud Degueldre. La bonne nouvelle vient de nous parvenir officiellement: l’Union Namur pourra jouer encore 2 saisons sportives complètes au stade des Bas Prés, où il faudra faire des adieux à l’été 2023. Nous nous réjouissons des excellentes relations entretenues avec les autorités communales et provinciales que nous remercions.»

Le club de la capitale wallonne rappelle plancher sur des plans B pour la future affectation de ses équipes. En effet, à partir de la saison 2023-24, Namur devra poser ses valises au stade de l’Adeps (Jambes). Une solution qui n’est pas la favorite des dirigeants et de nombreux supporters. «Parler d’un nouveau stade n’est raisonnablement pas d’actualité dans l’immédiat. Nous sommes à un niveau sportif trop bas. Niveau que nous espérons bien entendu quitter au plus vite mais… le football n’est pas une science exacte! Nous avons besoin de quelques années pour enclencher une spirale positive et faire un plan à moyen terme. […] Il n’en est pas moins vrai que nous étudions dès à présent des «plans B», avec l’aide de quelques supporters notamment. Il n’est pas impossible qu’une opportunité apparaisse et nous donne la possibilité de nous réinstaller quelque part. Nous avons désormais 2 ans pour y travailler.»

Nos dernières videos