STIB

Le bus arc-en-ciel de la STIB dans une tempête homophobe: «Ce bus a bel et bien tout son sens»

Une photo du bus arc-en-ciel que la STIB met en circulation chaque année autour de la Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie génère une cascade de réactions homophobes sur les réseaux sociaux. La STIB s’indigne. Et réagit en réaffirmant sa position.

«On ira à pied». «C’est le 71 que j’prends tous les jours, j’vous jure, je rentre pas dedans». «Continuez votre propagande pour faire croire aux gens que c’est normal d’être LGBT». «Le seul bus où même aux heures de pointe, y aura des places assises». «Le taux d’étudiants qui arrivent en retard a fortement augmenté suite à l’arrivée de ce bus sur Bruxelles». «Heureusement, j’ai passé mon permis». «De toute façon, les transports en commun, c’est pour les pd». «Et voilà encore une nouvelle pollution visuelle». «Les gens, ils vont devenir comme les Flamands à se balader en vélo».

Cette avalanche de réactions homophobes même pas voilées, elle s’étale depuis ce 17 mai sous une photo du bus arc-en-ciel de la STIB. Et encore: on vous passe les pires horreurs, et leur corollaire de fautes d’orthographe niveau bac à sable. Ce bus, qui tranche agréablement avec l’argenté habituel des transports en commun bruxellois, la STIB le met chaque année en circulation autour de cette même date. Il roule encore aujourd’hui sur la ligne 71, qui dessert le quartier de l’ULB entre De Brouckère et Delta. L’idée est évidemment de célébrer la Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie.

 

 

Mais à en croire Guy Sablon, porte-parole de la STIB et habitué des réseaux sociaux du gestionnaire du réseau bruxellois, une telle accumulation de réactions homophobes est inédite. Loin de s’en décourager, et pour renforcer encore la prise de position de leur employeur, les community managers de la STIB ont donc republié la photo en la bardant des citations insultantes. «On voulait passer le message: ce bus a bel et bien tout son sens».

Guy Sablon, les équipes de la STIB actives sur les réseaux sociaux ont-elles modéré les réactions homophobes sous la photo du bus arc-en-ciel?

Ces réactions se sont principalement accumulées sur Twitter: il est donc impossible de les modérer puisqu’il s’agit de tweets qui citent le nôtre en le commentant. La seule chose que nous pouvons faire, c’est signaler ces tweets haineux à Twitter. Nous suivrons de près leur réaction.

Vous avez réagi en repostant une seconde photo, avec quelques-uns de ces tweets en surimpression.

Au début, nous ne souhaitions pas nourrir les trolls. Nous ne voulions pas leur donner une visibilité. Mais ces propos sont tellement haineux et déplacés que nous voulions réagir. Il fallait montrer les exemples d’homophobie. Nous avons flouté les noms, pour ne pas aller trop loin ni offrir de visibilité aux auteurs. Mais il fallait repasser le message: «ce bus à tout son sens, regardez les commentaires qu’il génère». Il était important de réaffirmer notre position: nous sommes pour la diversité, sur tous les fronts. C’est important de le montrer.

 

 

La STIB reçoit tout de même du soutien.

Dire qu’on est «content», ce n’est pas le bon mot car dans un monde idéal, notre tweet initial ne devrait pas exister. Mais oui, notre 2e post a généré beaucoup de réactions positives: il a eu plus de «succès» que le premier.

Quelle est la position de la STIB par rapport à la diversité, notamment dans son recrutement?

La préférence sexuelle des collaborateurs ne nous concerne pas du tout: nous, on regarde les compétences et c’est tout. Nous avons des valeurs: le respect de tous, à chaque niveau. On ne tolère pas le racisme, on ne tolère pas l’homophobie. La STIB prend ça au sérieux.

Allez-vous porter plainte contre les propos homophobes sur les réseaux?

Si on regarde les tweets, quelques-uns sont très clairs. Mais d’autres disent juste qu’ils ne monteront pas dans ce bus et qu’ils marcheront. Ils expriment leur avis. Mais il semble difficile d’aller en justice contre ces propos.


Nos dernières videos