MUSIQUE - TÉLÉVISION

INFOGRAPHIES | Demi-finales de l’Eurovision: ces statistiques qui ne plaident pas en faveur de la Belgique

INFOGRAPHIES | Demi-finales de l’Eurovision: ces statistiques qui ne plaident pas en faveur de la Belgique

Hooverphonic va-t-il être le 6e représentant belge à se qualifier pour la finale de l’Eurovision? Reporters

Depuis l’instauration des demi-finales du concours, rares sont les candidats belges à s’illustrer durant l’Eurovision.

Se qualifier pour la finale de l’Eurovision est un sacré challenge en soi. Et ce ne sont pas les artistes belges qui diront le contraire, eux qui ont souvent pris la porte depuis l’instauration des demi-finales.

Imaginées dès 2004 pour faire face au nombre croissant de pays souhaitant participer au concours, ces soirées de présélection voient ainsi s’opposer une première fois tous les pays en lice. Seuls les cinq contributeurs financiers les plus importants (Allemagne, Espagne, Italie, France et Royaume-Uni) ainsi que le vainqueur sortant - et pays hôte - sont qualifiés d’office pour la grande finale du samedi.

+ À LIRE AUSSI | Positive au Covid, Maureen Louys ne commentera pas l’Eurovision

+ VIDÉO | Hooverphonic boude lors du morceau collégial de l’Eurovision

Obligée de prendre part aux demi-finales de la compétition dès 2005, la Belgique a donc déjà participé à 15 présélections de ce genre. Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que le bilan n’est pas très flatteur pour notre Royaume.

Ainsi, sur 15 participations aux demi-finales, seuls 5 représentants (Tom Dice en 2010, Roberto Bellarosa en 2013, Loïc Nottet en 2015, Laura Tesoro en 2016 et Blanche en 2017) sont parvenus à se hisser en finale du concours.

 

 

 

Avec 33% de réussite lors des demi-finales, la Belgique fait partie des moins bons élèves européens. Seuls quelques pays, comme Saint Marin ou le Montenegro, font moins bien. À l’inverse, la Grèce, la Suède, l’Ukraine ou la Russie - dont les chances de qualification frôlent parfois les 70% - s’assurent très souvent une participation à la finale.

 

 

 

Dès lors, voir le groupe Hooverphonic terminer parmi les 10 premiers qualifiés de la semaine serait déjà une sacrée réussite.

Belgium, 1 point!

Bien qu’il soit presque impossible d’établir une règle tant les votes du public peuvent partir dans tous les sens, force est de remarquer qu’il faut souvent s’approcher de la barre des 100 points pour obtenir sa place en finale. Pour preuve, en 15 ans, seul un représentant belge (Roberto Bellarosa en 2013) est parvenu à se qualifier avec moins de 100 points.

À défaut de savoir ce qui attend Hooverphonic ce mardi soir, la Belgique espère toutefois éviter de terminer dans les bas-fonds du classement de cette première demi-finale. Histoire de ne pas terminer le concours avec… un seul point, comme c’était le cas de Patrick Ouchène en 2009.

 

Et si Hooverphonic se qualifie?

Si le groupe belge parvient à se hisser jusqu’en finale, les cinq expériences belges précédentes tendent à démontrer que la finale est (logiquement) encore plus concurrentielle que la demi-finale. Et ce, même si les artistes ne terminent jamais loin de leur «premier» classement.

 

 

 

Pour aller haut dans le classement final, il ne faut plus compter sur le partage des voix. C’est même tout le contraire: les vainqueurs sont très souvent ceux qui reçoivent 10 ou 12 points car la chanson fait l’unanimité. Il ne suffit donc plus d’additionner des 8 points par-ci par-là. Mais c’est encore une autre affaire.

 

Nos dernières videos