PROVINCE

De 43 à 31 hospitalisations Covid en 7 jours: les hopitaux de la province voient le bout du tunnel

De 43 à 31 hospitalisations Covid en 7 jours: les hopitaux de la province voient le bout du tunnel

Vivalia espère pouvoir reprendre l’ensemble de ses activités normalement d’ici fin juin. EÉA Mathieu Golinvaux

Le bilan Covid de notre province fait du bien en une semaine, le nombre d’hospitalisés en soins intensifs Covid est passé de 19 à 12.

Allons-nous bientôt laisser la 3e vague loin derrière nous? A en croire le bilan Covid de ce lundi en province de Luxembourg, il est permis d’en rêver sérieusement. Ce lundi, 31 personnes restaient hospitalisées dans les services Covid de notre province, dont 12 en unités de soins intensifs. Une baisse encourageante par rapport à lundi dernier, où 43 personnes étaient toujours hospitalisées. «La tendance à la diminution importante que nous connaissons depuis maintenant deux semaines se confirme, s’est réjoui Yves Bernard, directeur général de Vivalia. Nous sommes revenus à des chiffres très bas, ce qui a justifié le retour en phase 1B depuis ce lundi» (voir encadré).

Les soins intensifs se vident

Et si la baisse des hospitalisations offre des perspectives enfin réjouissantes pour notre province, elle le doit surtout à la baisse spectaculaire de patients hospitalisés dans les services de soins intensifs, qui est passée de 19 à 12 en sept jours. Un basculement de la situation qui confirme la fin de la 3e vague déjà annoncée par la baisse des hospitalisations Covid classique, il y a deux semaines, puisque les patients hospitalisés en soins intensifs restent plus longtemps (4 à 6 semaines) et sortent donc moins vite. «Cette baisse à retardement vient même plus tôt que ce que nous avions prévu. Espérons que cela continue!»

Le Comité de direction élargi de Vivalia a décidé, après avis favorable de l’Inspecteur Hygiène Fédéral, que les hôpitaux généraux de Vivalia redescendent à partir de ce lundi 17 mai en phase 1B.

Vivalia vient d’annoncer la nouvelle dans un communiqué. «Nous enregistrons en effet une baisse sensible du nombre de personnes contaminées hospitalisées dans nos différents sites et, sous réserve que les statistiques se confirment dans les prochains jours, nos hôpitaux reviennent donc en phase 1B.»

Pour rappel, ce passage en phase 1B signifie que la moitié des lits de soins intensifs doivent désormais être réservés aux patients Covid soit 20 lits USI Covid (contre 29 pour la phase 2.A bis actuelle). Cela représente 5 à Marche, 3 à Bastogne, 5 à Libramont et 7 à Arlon. Citons aussi 80 lits Covid d’hospitalisation classique (contre 92 en phase 2.À bis).

Suite à ce retour en phase 1B, certains changements seront à prévoir concernant les soins non-Covid et non-urgents, ainsi que les visites (voir encadré).

Encore 15 jours de vigilance constante

«Le fédéral nous demande de rester prudents encore 15 jours en maintenant le personnel disponible, pour réactiver la phase 2A dans les 48h si besoin» explique Yves Bernard. Une mobilisation qui empêche donc tout changement organisationnel pour l’instant. «On peut réduire la capacité sur le terrain mais on doit continuer à mobiliser le personnel et le nombre de places réservés aux patients Covid, qui ne peuvent donc pas être réaffectés ailleurs.»

Reprise «normale» des activités le 31 mai?

Si tout va bien après cette quinzaine de sécurité, le personnel pourra être réaffecté dans les services non-Covid. «Cela permettra le redémarrage progressif de l’activité non urgente, et notamment l’activité opératoire utilisant les soins intensifs.»

Une circulaire fédérale devrait confirmer la levée de ces restrictions le 25 mai prochain. «Nous nous réunirons alors en comité élargit le 26 mai pour, sur base de cette circulaire et de nos chiffres d’hospitalisations s’ils sont bons, activer la reprise des activités non-urgentes à partir du lundi 31 mai.»

Pour la reprise normale des activités, il faudra attendre encore un peu. «Tous les services seront rouverts, oui, mais c’est seulement quand nous passerons en phase 1A que tout reprendra normalement».

Les visites restent limitées

Vivalia précise que les visites dans les sites hospitaliers restent interdites, sauf exceptions: deux parents de la même bulle en pédiatrie, l’autre parent en gynécologie/obstétrique, les proches des patients en phase critique ou en fin de vie, un accompagnant en cas de réelle nécessité pour les consultations ou examens nécessaires.

kllll



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos