CORONAVIRUS

Fraude au vaccin à Bruxelles: ils se sont fait vacciner à Bruxelles en mentant sur leur code postal

 Fraude au vaccin à Bruxelles: ils se sont fait vacciner à Bruxelles en mentant sur leur code postal

Plusieurs milliers de personnes ont ainsi abusé du système et ont été vaccinés plus rapidement . Photo News

Au début du lancement de Bruvax, les données n’étaient vérifiées et plusieurs milliers de personnesont profité de l’occasion pour s’inscrire.

Plusieurs milliers de Flamands et de Wallons, indique la RTBF, ont commis une fraude à la vaccination en s’inscrivant indûment dans le système d’enregistrement Bruvax avec un code postal bruxellois, a indiqué lundi le service de l’inspection de l’hygiène de la Cocom, confirmant une information de VRT NWS.

Au début des inscriptions dans Bruvax, il était en effet possible de s’inscrire en mentionnant son code postal et son numéro de registre national, sans que ces données ne soient vérifiées. Entre-temps, les contrôles ont été renforcés.

Après de nombreux problèmes avec la plateforme fédérale Doclr pour la gestion de la vaccination, la Commission communautaire commune (Cocom) a décidé à la mi-avril de basculer vers une nouvelle plateforme, Bruvax. Celle-ci devait simplifier les procédures d’enregistrement en permettant aux Bruxellois de s’y inscrire avec leurs seuls numéro de registre national et code postal. Il apparait désormais qu’au lancement du nouvel outil, ces données n’étaient pas vérifiées après l’inscription en ligne.

Plusieurs milliers de personnes ont ainsi abusé du système et ont été vaccinés plus rapidement que s’ils avaient dû attendre leur tour dans le nord du pays. À Bruxelles, la vaccination est ouverte aux personnes nées en 1975 (ou avant).

Le système bruxellois était basé sur une déclaration d’honneur, mais de nombreux Flamands l’ont volontairement mise de côté, a déploré la responsable du service d’hygiène de la Cocom, Inge Neven.

Des contrôles supplémentaires seront désormais effectués dans les centres de vaccination de la capitale afin d’éviter les fraudes. Les personnes qui ont fraudé et qui n’ont pas encore reçu leur deuxième injection la recevront également.

Une enquête est par ailleurs en cours pour savoir si les personnes qui se sont inscrites en mentant sur leur code postal peuvent être condamnées à une amende, a ajouté Inge Neven.



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos