CYCLISME

Peter Sagan remporte la 10e étape du Giro

Peter Sagan remporte la 10e étape du Giro

Peter Sagan AFP

Peter Sagan remporte au sprint la 10e étape du Giro entre L’Aquila et Foligno.

Peter Sagan (Bora) a remporté au sprint la 10e étape du Giro, lundi à Foligno, le premier succès depuis le départ pour le Slovaque.

Egan Bernal (Ineos) a gardé le maillot rose au lendemain de sa prise de pouvoir. Mais le Colombien a toutefois dû laisser Remco Evenepoel lui chiper une seconde lors d’un sprint intermédiaire très disputé à 18 kilomètres de l’arrivée.

Bernal, troisième de ce sprint enlevé par l’un de ses coéquipiers (Jhonatan Narvaez), a empoché une seconde de bonification. Mais il a été devancé par Evenepoel, désormais pointé à 14 secondes du Colombien au classement général.

A l’arrivée, Sagan a devancé un autre Colombien, Fernando Gaviria, et l’Italien Davide Cimolai, au bout d’un final tortueux avec un dernier virage à moins de 250 mètres de la ligne.

L’Italien Stefano Oldani a pris la 4e place au terme des 139 kilomètres de cette étape précédant la première des deux journées de repos.

L’échappée (Pellaud, van der Hoorn, Marengo, Rivi, Goessens), lancée dès le départ, a été reprise par le peloton à 43 kilomètres de l’arrivée, sur l’accélération du peloton mené par l’équipe Bora qui entendait distancer les sprinteurs dans la seule ascension du parcours.

Plusieurs d’entre eux (Groenewegen, Merlier, Nizzolo) ont été lâchés, sans pouvoir revenir puisque l’équipe Israël SN de Cimolai a relancé l’allure dans la descente.

Sagan, 31 ans, a enlevé son deuxième succès dans le Giro. L’année passée, pour ses débuts dans la course rose, il avait également gagné une étape.

Trois fois champion du monde entre 2015 et 2017, le Slovaque compte 117 victoires à son palmarès.

Peter Sagan remercie ses équipiers

Peter Sagan a terminé le travail de ses coéquipiers de BORA-hansgrohe dans la 10e étape du Tour d’Italie cycliste, lundi. «Je dois dire merci à chacun d’entre eux», a reconnu le Slovaque.

Le tempo très élevé de la formation allemande dans la zone de collines entre L’Aquila et Foligno a eu raison des sprinters Tim Merlier, Dylan Groenewegen et autre Giacomo Nizzolo. À la fin, Sagan a terminé le travail au sprint face à un peloton épuisé par dix jours de course.

«Ce fut une très bonne journée pour nous», a-t-il lancé après coup. «Je dois dire merci à tous mes coéquipiers. Ils ont fait leur travail de manière impressionnante: à fond dans les deux dernières montées, et c’est ainsi que quelques sprinters ont été distancés. Pas tous, mais à la fin, j’ai gagné, et je suis heureux de cela.»

Déjà l’année dernière, Sagan avait remporté la dixième étape du Giro.

Qu’est-ce qui a manqué au triple champion du monde ces derniers jours, malgré trois places dans le top 5 et une victoire d’étape? «Un peu de chance. Quand Caleb (Ewan, ndlr) a gagné sa deuxième étape, j’étais aussi très bien. J’avais de très bonnes jambes dans la montée, je suis parti de derrière et j’avais beaucoup de vitesse, mais je me suis fait piéger à l’arrivée. Heureusement, je ne suis pas tombé, et je gagne aujourd’hui.»

Avec sa victoire, Sagan, 31 ans, reprend le maillot cyclamen de leader du classement aux points que détenait Tim Merlier. Mais que cela devienne désormais un objectif, le septuple vainqueur du classement par points du Tour n’a pas voulu le dire. «Je regarde ça au jour le jour. La 10e étape est terminée, il nous reste encore la moitié du Giro à parcourir. Je ferai de mon mieux.»

Nos dernières videos