BRUXELLES

Le collectif «L’Abîme»: «On abandonne, on jette l’éponge»

Le collectif «L’Abîme»: «On abandonne, on jette l’éponge»

Illustration BELGA

Le collectif «L’Abîme» a publié un message sur les réseaux sociaux annonçant la fin de ses activités.

Soirée agitée sur la page Facebook du collectif «L’Abîme». Après avoir annoncé le report de sa «Boum Test», il a tout simplement décidé de «jeter l’éponge».

«On abandonne... On jette l’éponge. L’incompréhension et cette haine envers nous après tout ce que l’on a sacrifié pour la cause nous a achevés malgré tous nos efforts. L’ABÎME c’est fini, longue vie à LA BOUM!», peut-on lire.

Plus tôt dans la soirée, le collectif avait averti sa communauté qu’il postposait sa «Boum Test» à cause de la météo. Un événement, pourtant interdit, prévu ce samedi au bois de la Cambre.

+ LIRE AUSSI | Le collectif «L’Abîme» prévoit son propre événement-test le 15 mai

«Il semblerait, malgré le soleil de ce jour, que la météo ne soit pas de notre côté pour le testing de demain. En effet, les centres météorologiques nous annoncent un gros orage. Nous ne pouvons prendre le risque de faire les prélèvements dans de mauvaises conditions étant donné que cela se fera en extérieur sous le kiosque. Autant pour les volontaires que pour l’équipe médicale ou encore pour la conformité des résultats du test, il est préférable de reporter ce testing à la prochaine BOUM. Sans doute le 22 mai, nous vous le confirmerons le plus rapidement possible», peut-on lire sur la page Facebook du collectif.

«Cela nous permettra de mettre en place une équipe médicale supplémentaire, en plus de United People, qui utilisera des tests d’une autre marque, en plus de MEDAKIT. En espérant mettre un terme à cette polémique due au fournisseur qui ne nous a évidemment jamais imposé de conditions.»

«Nous vous tiendrons donc informés de la suite de cette opération et nous vous remercions encore pour votre confiance et pour votre participation à cette démonstration qui sera une première mondiale. Et même si notre protocole ne nous permettra pas de publier une étude dans The Lancet ou dans Nature, on aura grâce à vous rouvert le débat sur les connaissances scientifiques permettant d’affirmer que la contamination en extérieur est très faible voire inexistante.»

 



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos