CYCLISME

VIDÉO | Caleb Ewan remporte au sprint la 7e étape du Giro, Attila Valter toujours en rose

VIDÉO | Caleb Ewan remporte au sprint la 7e  étape du Giro, Attila Valter toujours en rose

- AFP

Deuxième victoire de Caleb Ewan (Lotto Soudal) dans ce Giro 2021 devant l’Italien Davide Cimolai (Israel Start-Up Nation) et Tim Merlier (Alpecin-Fenix).

Caleb Ewan a remporté la septième étape du Tour d’Italie cycliste (WorldTour), longue de 181 km, vendredi, entre Notaresco et Termoli. L’Australien de l’équipe Lotto Soudal a largement devancé au sprint l’Italien Davide Cimolai (Israel Start-Up Nation) et Tim Merlier (Alpecin-Fenix).

Il avait déjà décroché la victoire mercredi dans la 5e étape à Cattolica. Ewan est le premier coureur à remporter un deuxième succès dans ce Giro 2021.

Le Hongrois Attila Valter (FDJ-Groupama) a conservé le maillot rose de leader du classement général. Il possède toujours 11 secondes d’avance sur Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) et 16 sur le Colombien Egan Bernal (Ineos Grenadiers). Le 6e du classement, à 38 secondes, Hugh Carthy, a terminé retardé après avoir connu un problème de selle dans les trois derniers kilomètres. Le jury de la course a annulé son retard peu après l’arrivée.

Dessinée pour les sprinters, l’étape a répondu à l’attente. Dès le départ réel, un groupe de trois coureurs composé du Suisse Simon Pellaud (Androni Giocattoli-Sidermec), de l’Italien Umberto Marengo (Bardiani-CSF) et du Britannique Mark Christian (Eolo-Kometa). Le trio de tête allait compter jusqu’à plus de cinq minutes d’avance sur le peloton qui se mettait lentement en route à près de 100 kilomètres de l’arrivée.

Les formations Lotto Soudal et Alpecin-Fenix, pour Caleb Ewan et Tim Merlier, ainsi que les autres équipes de sprinters, ont assuré le contrôle du peloton toute la journée. Celui-ci avait perdu un coureur avant même le départ: Domenico Pozzovivo n’est pas apparu au départ après sa chute de jeudi. Lors de l’étape de vendredi, les coureurs ont été épargnés par la pluie et les chutes spectaculaires. Ce fut une demi-journée de repos avant les étapes difficiles de samedi et dimanche.

Sans grande surprise sous l’impulsion de l’équipe des sprinters, le peloton a effectué la jonction à 17 km l’arrivée. La préparation du sprint pouvait débuter.

Le train de sprint d’Ewan s’est mis en évidence dans la finale technique, et juste avant une bosse raide à deux kilomètres de l’arrivée, Merlier a été emmené par le champion de Belgique Dries De Bondt. Une attaque dans cette pente de Vincenzo Albanese et Daniel Oss n’a pas abouti grâce au travail de Jasper De Buyst au service d’Ewan. Le Colombien Fernando Gaviria a essayé de surprendre tout le monde en lançant le sprint de loin. Ewan fut le plus prompt à réagir. Il l’a débordé aisément et s’est imposé avec une marge importante devant Cimolai et Merlier. Les Italiens Matteo Moschetti et Andrea Pasqualon ont complété le Top 5. Belle image: cinq des coéquipiers d’Ewan ont fêté ensemble l’arrivée.

Samedi, la 8e étape reliera Foggia à Guardia Sanframondi où l’arrivée sera jugée après 170 km et une ultime ascension (3,5 km à 6,7%) classée en 4e catégorie. Elle sera précédée au km 101 par la Bocca della Selva (19,6 km à 4,5%) classée en 2e catégorie.

«Des jambes en feu à la fin»

Caleb Ewan a donné à Lotto Soudal une deuxième victoire d’étape dans le 104e Tour d’Italie cycliste vendredi à l’issue d’un sprint massif du peloton, et ce malgré un final délicat et une attaque surprise de Fernando Gaviria. «Grâce à un gros travail de l’équipe», l’Australien de 26 ans a remercié ses coéquipiers.

Lotto Soudal était l’équipe la plus en vue à l’avant du peloton dans les dix derniers kilomètres de cette 7e étape. «Mes gars ont roulé en tête de loin, car il y avait quelques points dans les dix derniers kilomètres où nous devions être devant, afin de ne pas avoir à freiner et de pouvoir continuer. Ils ont fait du bon travail», a déclaré Ewan en guise de compliments immédiatement après sa victoire d’étape.

«Le point le plus important», avais-je dit, «était le début de la montée (dans les deux derniers kilomètres, ndlr). Si je suis bien monté, sans retard, j’ai économisé beaucoup d’énergie. Si j’avais dû revenir de derrière, et si j’avais dû remonter, cela m’aurait coûté une grande partie de mon sprint. C’était une arrivée très difficile. Mes jambes étaient en feu à la fin. En fait, je faisais un sprint à partir de 450 mètres, et cela en légère montée. C’était dur!»

La lancement précoce de Fernando Gaviria a semblé mettre un frein à l’action des autres sprinters pendant un moment. Ewan a dû combler l’écart lui-même. «Si ça avait été quelqu’un d’autre, j’aurais peut-être attendu un peu plus longtemps. Mais tu sais que quand Gaviria part, il y a assez de vitesse pour résister. Je devais donc être tactique. Ne pas trop accélérer au début. J’ai laissé un écart, puis à 200 mètres j’avais un écart à rattraper, et j’ai accéléré», a analysé Ewan.

Avec cinq victoires d’étape, le sprinter de poche australien fait désormais partie des hommes rapides les plus performants de l’histoire récente du Giro. «Il y a encore beaucoup de choses que je veux réaliser dans le cyclisme. Je suis heureux de pouvoir revenir ici chaque année et de continuer à réaliser de bonnes performances. Espérons qu’il en sera toujours ainsi à l’avenir. Je suis toujours super motivé pour remporter autant de victoires d’étape que possible.»

Ce deuxième succès dans cette édition 2021 lui permet de prendre la tête du classement aux points qu’occupait l’Italien Giacomo Nizzolo.

Tour d’Italie - 7e étape: Top 10

Classement de l’étape:

1. Caleb Ewan (Aus/Lotto Soudal) les 181 km en 4h42:11

2. Davide Cimolai (Aus)

3. Tim Merlier (Bel)

4. Matteo Moschetti (Ita)

5. Andrea Pasqualon (Ita)

6. Fernando Gaviria (Col)

7. Dylan Groenewegen (P-B)

8. Max Kanter (All)

9. Filippo Fiorelli (Ita)

10. Juan Sebastian Molano (Col)

Classement général:

1. Attila Valter (Hon/Groupama-FDJ) en 26h59:18

2. Remco Evenepoel (Bel) à 0:11

3. Egan Bernal (Col) 0:16

4. Aleksandr Vlasov (Rus) 0:24

5. Louis Vervaeke (Bel) 0:25

6. Damiano Caruso (Ita) 0:39

7. Giulio Ciccone (Ita) 0:41

8. Daniel Martin (Irl) 0:47

9. Simon Yates (G-B) 0:49

10. Davide Formolo (Ita) 0:55

Nos dernières videos