SPORT AMATEUR

Entraînements autorisés entre 2 équipes d’un même club en Wallonie et à Bruxelles

Entraînements autorisés entre 2 équipes d’un même club en Wallonie et à Bruxelles

BELGA

Conformément à l’arrêté ministériel du fédéral, les activités sportives dans un contexte organisé peuvent se tenir à 25 personnes maximum en extérieur. Mais les matches amicaux et officiels restent interdits.

Des entraînements entre deux équipes d’un même club peuvent désormais avoir lieu en Wallonie et à Bruxelles, moyennant l’accord des bourgmestres et dans le respect des règles sanitaires prescrites pour éviter les contaminations au Covid-19, a indiqué vendredi le cabinet de la ministre francophone des Sports, Valérie Glatigny.

+ LIRE AUSSI | Non, les matches amicaux ne sont pas autorisés

«Conformément à l’arrêté ministériel du fédéral, les activités sportives dans un contexte organisé peuvent se tenir à 25 personnes maximum, encadrants non compris, en extérieur et les compétitions sportives non-professionnelles sont à ce stade encore interdites», a expliqué le cabinet de la ministre MR dans une déclaration à l’agence Belga.

«Il appartient aux autorités locales d’apprécier, au cas par cas, si les activités sportives des clubs respectent bien le cadre prescrit. La règle en vigueur poursuit un objectif sanitaire, à savoir, éviter un mélange important de personnes de nature à augmenter les contaminations» au Covid-19, a ajouté le cabinet.

«À ce titre, il peut par exemple être décidé par les autorités locales qu’un entraînement entre deux équipes d’un même club n’est pas de nature à engendrer une hausse des contaminations, et peut donc être autorisé», a-t-on précisé de même source.

Le cabinet de la ministre des Sports a rappelé que les compétitions non professionnelles pourront reprendre dès le 9 juin.

En Flandre, des compétitions entre membres d’un même club de sport sont à nouveau autorisées, pour autant que le nombre de participants ne dépasse pas 25, a indiqué vendredi le ministre des Sports, Ben Weyts (N-VA).

La Fédération Wallonie-Bruxelles et la Flandre ont donc la même interprétation de l’application de l’arrêté ministériel émanant du ministère de l’Intérieur, a-t-on encore souligné dans l’entourage de Mme Glatigny.



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos