BELGIQUE

Enseignement obligatoire: les vacances d’été raccourcies dès 2022, celles de Toussaint et Carnaval rallongées

Enseignement obligatoire: les vacances d’été raccourcies dès 2022, celles de Toussaint et Carnaval rallongées

Une année scolaire qui commence le 1er septembre et se termine le 30 juin, ce sera bientôt de l’histoire ancienne. Belga (Illustration)

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles s’est accordé ce mercredi sur une réforme des rythmes scolaires sur base annuelle. Les vacances d’été seront ainsi raccourcies, tandis que les congés de Toussaint et Carnaval seront doublés.

Une année scolaire qui commence le 1er septembre et se termine le 30 juin, ce sera bientôt de l’histoire ancienne dans l’enseignement obligatoire (maternelle, primaire et secondaire)!

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en charge de l’enseignement pour les francophones du pays, a dévoilé le nouveau calendrier scolaire. Il sera appliqué dès l’année 2022-2023.

Concrètement, deux grands changements :

- Les vacances d’été seront raccourcies. Elles passeront de neuf à sept semaines. L’année commencera systématiquement un lundi ( le dernier d’août) et se finira un vendredi (le premier de juillet). Pour l’année 2022-2023, l’année se déroulera donc du 29 août au 7 juillet ;

- Les vacances de Toussaint et de Carnaval seront doublées, passant d’une à deux semaines.

Quelles conséquences?

Cette nouvelle organisation permet d’obtenir un découpage plus « équilibré» de l’année scolaire, selon un rythme de sept ou huit semaines de cours systématiquement suivies par deux semaines de congé (hors vacances d’été).

Cette réforme a pour but de mieux coller aux rythmes naturels des enfants et soutenir leur apprentissage. Certains pédagogues estiment que les vacances d’été sont trop longues pour les jeunes, trop longtemps déconnectés de l’école. Certains écoliers ont alors du mal à se remettre correctement dans le bain au moment de la rentrée.

Cette nouvelle organisation ne s’appliquera qu’aux écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les écoles néerlandophones ne sont donc pas concernées, et continueront d’appliquer le modèle actuel. Une situation qui pourrait poser problème dans les familles où les enfants sont scolarisés dans des écoles néerlandophones.

 

 

Découvrez le futur calendrier scolaire

 

 

 

 

Nos dernières videos