BRUXELLES

Nouveau parc des Deux Gares, une place de France, 189.000m2 de logement, moins de bureau que prévu: voici les grandes lignes du PAD Midi

Nouveau parc des Deux Gares, une place de France, 189.000m2 de logement, moins de bureau que prévu: voici les grandes lignes du PAD Midi

L’espace prévu pour le bureau dans les tours Victor, qui créent la polémique depuis près d’une décennie à deux pas de la place Horta, doit être reconsidéré au vu des nouvelles réalités post-covid, et notamment l’émergence d’un télétravail massif. ÉdA – Julien RENSONNET

Le Gouvernement bruxellois a approuvé le PAD Midi. Une enquête publique suivra. L’emprise de ce plan directeur court de la porte de Ninove au Wiels. Parcs, transports, logements, bureaux sont concernés.

Le gouvernement bruxellois a approuvé le Plan d’Aménagement Directeur de la zone de la Gare du Midi et de ses abords, a annoncé mardi le cabinet du ministre-président bruxellois Rudi Vervoort. Objectif: soumettre ce PAD à une enquête publique dont les conclusions devront permettre d’y apporter des évolutions.

Selon le ministre-président bruxellois, «l’incertitude qui pèse sur l’avenir du bureau dans la capitale ne doit pas empêcher un débat public entier et serein sur l’avenir d’un quartier central dont les enjeux sont multiples».

Le processus d’élaboration d’une vision de redéveloppement du quartier midi est dans les cartons depuis 2013, année au cours de laquelle les urbanistes parisiens de l’AUC ont été sélectionnés par marché public pour réaliser un Schéma Directeur.

Ce projet de PAD, pour lequel l’AUC est toujours l’auteur, est la suite logique du Schéma Directeur approuvé en janvier 2016 par le gouvernement bruxellois.

 

 

Les lignes directrices du projet de PAD s’inscrivent dans la politique territoriale contenue dans le Plan régional de Développement Durable (PRDD) qui a défini 10 pôles de développement prioritaires, dont le quartier Midi.

Le projet de PAD constitue une mise à jour du Schéma Directeur à la lumière des évolutions de contexte intervenues ces dernières années, et contient un volet stratégique, assorti, cette fois, d’un volet réglementaire sur lequel pourront s’appuyer les futures demandes de permis d’urbanisme des projets qui émergeront.

Espaces publics

Toujours selon le cabinet de Rudi Vervoort, le projet de PAD Midi prévoit un réaménagement ambitieux des espaces publics autour de la gare. Une nouvelle continuité nord-sud est instaurée de l’esplanade de l’Europe et de la place de la Constitution à l’îlot des Deux Gares en passant par la place Horta et la rue de France. Le futur parc de l’îlot des deux gares constituera une figure majeure du redéveloppement du quartier, actuellement en carence d’espaces verts accessibles au public que le PAD entend combler. La rue de France deviendra place de France, nouvelle centralité constituée d’un espace apaisé en termes de circulation routière et de la taille de la place Jourdan d’Etterbeek.

Sur tout le périmètre du PAD, la verdurisation des espaces publics (assortis de pièces d’eau) et des intérieurs d’îlot seront maximisés.

Nouveau parc des Deux Gares, une place de France, 189.000m2 de logement, moins de bureau que prévu: voici les grandes lignes du PAD Midi
C’est toute la zone qui va de la porte de Ninove au marais Wiels (photo) qui est englobée dans le PAD Midi dessiné par la Région bruxelloise. ÉdA – Julien RENSONNET

Les espaces publics en bordure du PAD Midi ne seront pas oubliés. La Région, au travers de programmes de revitalisation urbaine, a déjà programmé la requalification et le réaménagement complet du Boulevard Poincaré entre la Gare du midi et la Porte de Ninove. Et du côté saint-gillois et forestois, la création d’une promenade cyclo-piétonne dont le premier tronçon s’étendra du tunnel des Vétérinaires au Wiels. Le plan d’eau du Wiels et ses abords seront aussi réaménagés pour y accueillir notamment un espace public verdurisé ou encore un «speelpark».

Transports

Le PAD entend aussi valoriser les transports collectifs, réduire le poids de la pression automobile, éliminer autant que possible la circulation de transit dans les quartiers habités, tout en faisant la part belle aux espaces dédiés aux modes actifs.

Logements et bureaux

Le PAD entend développer 189.000 m² supplémentaires de logement et 44.000 m² de nouveaux équipements locaux et supra-locaux. La fonction bureau perdrait 12.500 m².

 

L’incertitude qui pèse sur l’avenir du bureau à Bruxelles ne doit pas empêcher un débat public serein sur l’avenir d’un quartier central dont les enjeux sont multiples

 

Le PAD envisageait, pour la parcelle Victor de l’îlot Tintin, le développement d’une locomotive de 56.000 m² de bureaux pouvant prendre la forme d’une «émergence». Au regard du contexte actuel, et notamment, de la pression sur les bureaux, le gouvernement bruxellois s’est déjà engagé à revoir la densité de cet îlot à la baisse mais a souhaité soumettre le plan aux Bruxellois (es) afin d’ouvrir un réel débat public sur ce quartier important de la capitale.


Nos dernières videos