JURBISE

Jacqueline Galant roule littéralement pour Jurbise: «C’est pour moi une religion»

Jacqueline Galant roule littéralement pour Jurbise: «C’est pour moi une religion»

Jacqueline Galant roule avec une plaque «JURBISE» depuis 2016. Cuberdon Prod.

L’émission «C’est ma plaque» sur RTL consacrera son prochain numéro à Jacqueline Galant, qui ne cache pas l’amour qu’elle porte à sa commune…

Quand Jacqueline Galant se déplace en voiture, elle ne passe jamais inaperçue. Ce n’est pas tant son véhicule qui se démarque, mais sa plaque d’immatriculation, floquée «JURBISE», qu’elle possède depuis 2016.

Comme environ 50 000 Belges, la députée wallonne et bourgmestre de Jurbise a succombé à la tentation de plaque personnalisée et a décidé de s’en servir pour porter haut et fort l’étendard de la commune qu’elle dirige depuis 21 ans. Sa plaque personnalisée lui vaudra les honneurs de l’émission «C’est ma plaque» sur RTL TVI ce dimanche.

Ceux qui connaissent la dévotion de Jacqueline Galant pour sa commune ne s’étonnent pas de cette plaque. «Jurbise, c’est pour moi comme une religion, je lui voue une admiration sans nom et les gens le savent», explique-t-elle. «Quand on parle de moi, on m’associe à Jurbise et inversement et j’aime bien montrer d’où je viens.»

JURBISE à l’opposition? Pas question!

Pourtant, ce n’est pas elle qui a eu l’idée de se payer la plaque. «Quand on a commencé à parler de ces plaques, mon compagnon m’a dit que je pèterais un câble si quelqu’un de l’opposition réservait JURBISE. En effet! Et c’est comme ça que j’ai décidé de la prendre.»

En conséquence, les déplacements discrets, Jacqueline Galant ne connait plus, du moins au volant de sa voiture. «C’est vrai que ça ne passe pas inaperçu, tout le monde me reconnait dans la commune, même au-delà. Je vois parfois des gens interrogatifs, puis je vois à leur regard qu’ils ont compris. Il n’est pas rare qu’on me klaxonne, qu’on me fasse signe… Le côté négatif, c’est que j’ai vraiment intérêt à respecter le code de la route, ou je serais directement montrée du doigt», sourit-elle.

Quand Jacqueline Galant a pris sa plaque, elle a dû subir quelques critiques ayant trait au cout d’une telle coquetterie, soit 1 000€ aujourd’hui, mais 2 000€ quand elle a pris la sienne. «Mais je ne pars jamais en vacances, je n’ai pas de loisirs, je ne fume pas… La plaque personnalisée a été mon petit plaisir, que j’assume complètement, et que j’ai payé moi-même…» Une précision en référence aux commentaires insinuant que la commune la lui aurait payée.

Une immatriculation pour la vie

Depuis 5 ans, Jacqueline Galant a fait de sa voiture un espace publicitaire permanent pour sa commune. «Certaines communes sont sorties de l’ombre de par leur bourgmestre ou une personnalité culturelle ou sportive.»

Ses lettres JURBISE, Jacqueline Galant n’entend pas les lâcher de son vivant, même dans le cas très hypothétique où elle ne serait plus bourgmestre. «J’ai toujours vécu ici, c’est mon village, ma commune. Mais de toute façon, j’espère rester bourgmestre encore très longtemps!» On n’en doutait pas.

Dimanche à 19 h 50 sur RTL TVI.

Nos dernières videos