CODECO

Les festivals francophones jettent l’éponge

Les festivals francophones jettent l’éponge

Les organisateurs du Brussels Summer Festival (BSF) ont aussi annoncé l’annulation. BELGA

Décision quasi unanime du côté des festivals francophones qui annulent les uns après les autres.

Sans surprise, les différents festivals francophones ont tous annoncé la même nouvelle: on annule! Premiers à dégainer, les organisateurs de Dour ont bien compris qu’il ne serait pas envisageable d’organiser le même festival que les années précédentes avec des jauges de spectateurs aussi faible en juillet. «En dépit de nos nombreux efforts collectifs à défendre notre secteur, nous devons nous rendre à l’évidence: même si le secteur de la culture va doucement sortir de l’ombre, le Dour Festival quant à lui devra encore être patient», déplore l’équipe du festival.

Du côté de Liège, les organisateurs des Ardentes dressent le même constat: «On a enfin une mesure claire, celle que l’on réclamait depuis des semaines, qui nous permet de prendre une décision et d’avancer sereinement, souligne Jean-Yves Reumont, porte-parole des Ardentes. Nous ne sommes pas heureux de la décision mais au moins on sort du flou dans lequel on était plongé depuis trop longtemps.»

Comme le Baudet’stival à Bertrix, les organisateurs du Lasemoont pris la même décision mais ne peuvent s’empêcher d’être inquiets pour leurs partenaires. «Le cadre annoncé ne nous permet pas de mettre en place cette bouffée d’air frais que nous aurions aimé offrir au public. En plus de priver le public, ce report ne fait qu’accentuer la situation précaire des nombreux artistes, fournisseurs et prestataires partenaires», souligne Samuel Chappel, directeur du festival enghiennois.

Des craintes pour les petits festivals

Du côté flamand, les grosses machines que sont Tomorrowland et Pukkelpop se réjouissent. «Cette année, le Pukkelpop fonctionnera à plein régime, a annoncé mardi l’organisateur du festival Chokri Mahassine au micro de Studio Brussel. Cela représente environ 66 000 festivaliers par jour. Il y aura quelques changements, mais il n’y aura pas de distanciation sociale et il ne sera pas nécessaire de porter un masque.»

Par contre du côté de la Fédération des festivals de musique Wallonie Bruxelles, on craint la disparition de certains événements. «Ces annonces arrivent tard, trop tard, beaucoup de festivals ont déjà renoncé à leur édition 2021, déplore Didier Gosset. En Flandre, un fonds de garantie a permis aux festivals comme Tomorrowland de continuer leur organisation sans que ce soit trop risqué, mais nous n’avons pas ça en Fédération Wallonie Bruxelles. Il va y avoir de la casse, c’est certain.»

 

Esperanzah! incertain

Esperanzah! est l’un des seuls à ne pas avoir annoncé l’annulation. «Notre festival doit avoir lieu les 31 juillet et 1er août, souligne Jean-Yves Laffineur, organisateur d’Esperanzah!. C’est pile au moment où la jauge de spectateurs change mais tant que nous n’avons pas de précisions concernant les protocoles sanitaires qui seront d’application, on ne peut pas prendre de décision. On va encore devoir attendre des précisions mais elles ne devront pas tarder. Si dans une semaine on est toujours dans le doute, on devra malheureusement annuler.»

+ LIRE AUSSI | Namur: une mini-édition des Solidarités aura lieu cet été

 

+ MISE À JOUR | Les Francofolies de Spa n’auront pas lieu cette année mais un autre événement se prépare



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos