TÉLÉVISION

Saison 13 de «L’Amour est dans le pré»: «J’ai tourné en t-shirt puis par -1°C»

Saison 13 de «L’Amour est dans le pré»: «J’ai tourné en t-shirt puis par -1°C»

Sandrine Dans a dû jongler avec les changements de température de ce début avril. Olivier Pirard

RTL TVI diffuse les portraits des agriculteurs ce dimanche soir (20h50), pour lancer la treizième saison de L’Amour est dans le pré. Sandrine Dans, pour qui c’est la 10e saison, a dû faire face aux conditions climatiques particulières de début avril.

L’Amour est dans le pré, l’émission de dating agricole, est de retour ce dimanche pour une 13e saison. Une saison un peu particulière pour son animatrice, Sandrine Dans, puisqu’il s’agit pour elle de la 10e. Aucune lassitude cependant du côté de l’animatrice, toujours prête à battre la campagne pour tenter d’unir les cœurs à prendre. «Je commence à avoir de la bouteille et je peux vous dire que cela va être vraiment une très belle saison.»

 

«Quand nous sommes allés chez eux pour tourner leur portrait, c’était une petite bulle d’oxygène.»

 

On a pu déjà le remarquer l’an dernier, la pandémie a changé la donne en matière de relations sociales et affectives. «Et pour tous les célibataires, cela a été encore plus pesant», note Sandrine. C’est peut-être ce qui explique le nouveau record d’inscriptions enregistré pour cette saison. «Tous sont très motivés à l’idée de participer. Et quand nous sommes allés chez eux pour tourner leur portrait, c’était une petite bulle d’oxygène.» Avec une petite surprise du côté de la météo… «J’ai tourné trois jours en t-shirt avec 25 °C et puis la semaine suivante, je me suis retrouvée dans de la neige avec -1°C. C’était assez farfelu… Du coup, on n’a pas tourné beaucoup à l’extérieur.»

Du côté du casting, le secret est, comme toujours, bien gardé. L’animatrice peut juste révéler que parmi les 10 candidats, il y a un «papy» (un jeune grand-père de 56 ans), un agriculteur homosexuel et une seule agricultrice. «Statistiquement, elles sont moins nombreuses dans la profession, même si je pense que dans la jeune génération, il y a une relève qui s’installe. Nous n’en avons pas une chaque année, mais ce n’est pas rare non plus. Cela amène une petite touche différente.»

L’agriculteur gay, ce n’est pas une première non plus. Cela avait déjà été le cas en 2011 et 2015. «Il a envie de trouver quelqu’un qui assume sa préférence sexuelle.» Quant au jeune «papy» de 56 ans, Sandrine aime bien le taquiner. «Sa petite-fille est née deux jours avant que je ne vienne tourner chez lui.» Après la présentation des dix agriculteurs ce dimanche, vous pourrez leur écrire. Un conseil? «Il ne faut pas être trop mystérieux. Mais ne pas écrire un roman de 12 pages non plus. Ne pas oublier de mettre quelques photos, pas retouchées.»

 

Quand on s’engage dans l’aventure, on s’engage jusqu’au bout.

 

Les assidus se souviendront que, la saison dernière, François et Laurence avaient menti dès le début sur la nature de leur relation, faussant une grande partie de l’émission pour les autres prétendantes de François. Y a-t-il eu un rappel à l’ordre pour cette saison? «La charte de l’émission est la même pour tout le monde depuis des années, répond Sandrine. Quand on s’engage dans l’aventure, on s’engage jusqu’au bout. C’est dommage qu’ils nous aient caché la vérité. Tous les candidats qui figurent au casting cette saison ont été interpellés par cette histoire. Ils nous ont garanti qu’ils seraient honnêtes.»

Nos dernières videos