article abonné offert

ARLON

Après les débordements de samedi, les cafetiers arlonais craignent le week-end : «Un carnage», «à bout de nerfs»

Après les débordements de samedi, les cafetiers arlonais craignent le week-end : «Un carnage», «à bout de nerfs»

Les terrasses du Marché au beurre n’ont pas connu ces difficultés, même s’il y avait de l’ambiance. ÉdA – 501385862062

«Horrible»: l’adjectif des trois cafetiers pour qualifier les excès de samedi. Pas une bonne pub pour les troquets de la place Hollenfeltz, d’Arlon.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 29 des 1136 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos