BRUXELLES

«Autoriser la Boum 3 serait une gifle au secteur événementiel»

«Autoriser la Boum 3 serait une gifle au secteur événementiel»

Le collectif L’Abîme avait annoncé avoir demandé l’autorisation d’organiser une troisième «boum» au bois de la Cambre. Photo News

Alors que L’Abîme a annoncé vuloir organiser une nouvelle «Boum», Philippe Close refuse par respect pour le secteur de l’événementiel.

Autoriser un événement tel que la Boum 3 serait une gifle au secteur de l’événementiel, a affirmé lundi soir le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close (PS), interrogé, lors de la séance du conseil communal par Mathilde El Bakri (PTB) et David Weytsman.

Le bourgmestre de la Ville s’est montré ouvert à des discussions avec les représentants du secteur de l’événementiel pour préparer les semaines et les mois à venir.

+ LIRE AUSSI | Un événement test? «Avec l’événementiel bruxellois, sans masque, sans mentir sur l’ADN de la nuit»

A la suite de «La Boum 2», le collectif «L’Abîme» avait annoncé avoir introduit une demande d’autorisation auprès de la police bruxelloise pour l’organisation d’un nouvel événement intitulé «La Boum 3» le 29 mai prochain, à nouveau dans le Bois de la Cambre.

Mais Philippe Close s’est voulu catégorique lundi soir. «Ce serait une gifle au secteur de l’événementiel qui est responsable que d’accorder une autorisation à ces personnes qui n’ont aucune compétence pour le faire», a dit le bourgmestre.

Pour Close, «ce n’est qu’avec le secteur professionnel de l’événement que nous devons travailler et pas avec des gens qui sont uniquement dans la provocation».



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos