BRUXELLES

PHOTOS + VIDÉO | Manifestation des «madrés» à Bruxelles contre les violences policières sur les jeunes

Les femmes du collectif portaient des t-shirts blancs. Des fleurs blanches parsemaient la fouleBELGA

À l’occasion de la fête des mères et à l’appel du collectif des madrés de Saint-Gilles, environ 200 personnes se sont rassemblées dimanche de 16h00 à 17h30 au Mont des Arts à Bruxelles pour dénoncer les violences policières sur les jeunes.

Les femmes du collectif portaient des t-shirts blancs. Des fleurs blanches parsemaient la foule. De grandes banderoles blanches arboraient les messages «Mères en colère» et «Stop aux violences policières sur nos enfants».

Un slam critiquant le Comité P, la police des polices, a été déclamé au micro. Il a été accusé de servir à blanchir les policiers fautifs.

Des discours ont été prononcés. Les intervenants ont défendu que le système judiciaire favorisait l’impunité et que cela devait changer. Les noms de jeunes décédés lors d’interventions policières, comme Adil et Ibrahima, ont été évoqués. La foule a scandé le slogan «Police partout, justice nulle part».

«Nous avons créé notre collectif en 2018 pour réagir aux violences policières contre nos jeunes», a expliqué Latifa Elmcabeni, membre du collectif des madrés. Concernant les jeunes qui lancent des projectiles contre la police, elle estime que «quand certains policiers font naître de la haine dans nos quartiers, cela ne peut aller que vice versa. C’est pour cela qu’il faut faire tout un travail de sensibilisation avec la police, les jeunes et les habitants pour établir un dialogue».

Des artistes du collectif «La Monnaie occupée» étaient présents au rassemblement, de même que des membres du collectif des parents boucliers, formé via Facebook pour la Boum 2 du 1er mai. «Nous devons manifester notre colère contre la répression des jeunes», estime l’une de ces derniers. «Il faut laisser les jeunes s’amuser en plein air. Comme cela, ils se rassembleront un peu partout dans tous les parcs et ils arrêteront de créer des grands événements concentrés».

À l’énumération des noms de victimes de violences policières, des ballons blancs ont été lâchés dans le ciel. Cette action a conclu les discours et interventions artistiques.


Nos dernières videos