BELGIQUE

PHOTOS | Réouverture des terrasses: de Tournai à Bruxelles, le monde a répondu présent

PHOTOS | Réouverture des terrasses: de Tournai à Bruxelles, le monde a répondu présent

Ce 8 mai, les terrasses ont rouvert en Belgique. Montage EdA

Ce samedi, plus de 6 exploitants horeca sur 10 ont rouvert leur terrasse. De Tournai à Bruxelles en passant par Namur, les citoyens ont répondu présent. Globalement dans le calme, sauf à Ixelles et Arlon en soirée.

Ce samedi, 62% des exploitants horeca ont rouvert leur terrasse, selon une enquête réalisée par le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) auprès de ses membres.

«Les premiers retours montrent qu’il y avait énormément de soulagement et de besoin chez les clients, mais que dans l’ensemble, les règles de sécurité ont été bien suivies. Les propriétaires des terrasses et les visiteurs ont pris leurs responsabilités et cela nous réjouit», souligne le SNI.

Sur la Grand-Place de Bruxelles, les terrasses ne font pas grise mine

Sur la plus belle place du monde, celle de Bruxelles évidemment, il plane un petit air de retour à la normale. Les masques sont évidemment toujours de vigueur et les tables sont réservées à des bulles de quatre, mais la réouverture des terrasses semble avoir mis tout le monde de bonne humeur, et ce malgré la pluie qui s’est invitée.

Depuis des mois, le centre de Bruxelles, privé de ces touristes, vit difficilement la crise du Covid 19, mais alors que les terrasses ont désormais à nouveau le droit de s’étendre sur les pavés de la Grand-Place de Bruxelles, ils sont visiblement nombreux à avoir opté pour une première bière ou un premier restaurant sous les fenêtres de l’hôtel de ville de Bruxelles. «On a longtemps hésité, raconte Géraldine, venue en famille. Mais finalement quoi de mieux que cet endroit et cette belle vue pour déguster une toute première bière. On a pris un petit risque parce que nous n’avions pas réservé, mais finalement, nous sommes parvenus à dégoter une place. La bière? Elle est encore meilleure qu’avant la crise.»

 

 

PHOTOS | Réouverture des terrasses: de Tournai à Bruxelles, le monde a répondu présent
La Grand-Place de Bruxelles. EdA Mathieu Golinvaux

La chaleur humaine de retour sur les terrasses de la Grand-Place de Tournai

Après une matinée assez fraîche et humide mais qui n’a pas découragé les plus courageux et impatients de retrouver le plaisir de s’installer sur une terrasse, c’est à partir de 15 h, avec un soleil qui a percé les nuages, que la Grand-Place de Tournai s’est noircie de monde. Vers 16 h, il n’était pas facile de trouver une place pour s’installer au grand air ou sous une tonnelle. Les clients se sont rués sur les terrasses des cafés et des restaurants du forum tournaisien mais aussi ceux d’autres lieux de la cité des Cinq Clochers.

S’ils ont été à l’arrêt durant plus de 7 mois, c’est une reprise en fanfare que les serveurs ont dû gérer en multipliant les allers-retours entre l’intérieur de l’établissement et la terrasse, mais aussi les barmen et cuisiniers en coulisses.

 

 

PHOTOS | Réouverture des terrasses: de Tournai à Bruxelles, le monde a répondu présent
La place de Tournai. EdA

Les restaurateurs mitigés ce samedi à Durbuy

Les commerçants durbuysiens espéraient un raz-de-marée pour la réouverture des terrasses. Les voyants étaient au vert après les gros week-ends d’affluence réalisés durant les mois de mars et d’avril. Cependant, la météo incertaine de ce samedi a refroidi une partie des potentiels visiteurs.

Au final, la moitié des places disponibles en terrasse étaient occupées en début d’après-midi. Les gens avaient une préférence pour celles autour de la place principale plutôt que les tables installées dans les ruelles de la vieille ville.

Le premier bilan de ce week-end de réouverture est donc mitigé. Les restaurateurs ont fait de gros efforts pour pouvoir accueillir leurs clients dans les meilleures conditions possibles.

 

 

PHOTOS | Réouverture des terrasses: de Tournai à Bruxelles, le monde a répondu présent
Les terrasses à Durbuy. EdA

Un enthousiasme débordant aux terrasses des cafés namurois

Scène surréaliste samedi matin? Non, elle était bien réelle! À «l’heure de l’apéro», comme on dit, nombreux sont ceux qui avaient investi les terrasses du centre-ville de Namur pour se désaltérer après sept mois de disette bibitive. Françoise et Fabienne, deux amies, n’auraient raté ça pour rien au monde. «On a l’impression que la vie normale recommence», sourit la première. «On retrouve le sentiment de la première fois, enchérit la deuxième. Comme on en a été privé pendant longtemps, boire un verre en terrasse a une saveur toute particulière.»

Et ce ne sont pas les quelques gouttes de pluie qui ont freiné l’engouement des clients. «Ici, ils sont bien protégés», affirme Arlind Shala, co-gérant du Clou doré. L’auvent couvrant la terrasse juste devant son établissement et les grands parasols sur le quart de terrasse qu’il occupe place du Théâtre lui permettent d’accueillir environ 90 clients.

 

 

PHOTOS | Réouverture des terrasses: de Tournai à Bruxelles, le monde a répondu présent
La place Marché aux Légumes à Namur, bondée, samedi après-midi. EdA

 

Le SNI plutôt satisfait

«Nous pouvons parler d’un succès, mais la route est encore longue», indique le syndicat d’indépendants qui appelle par ailleurs à la réouverture rapide des autres secteurs toujours impactés par la crise sanitaire.

Nous pouvons parler d’un succès, mais la route est encore longue

«Les chiffres de la pandémie permettent de nouveaux assouplissements: pour le secteur horeca en intérieur, mais aussi pour d’autres secteurs encore fermés, comme la culture, l’événementiel, les loisirs et de nombreuses professions de contact (wellness par exemple). Pour eux, il n’est plus minuit moins cinq, mais minuit et quart. Dès le début du mois de juin, ils devront eux aussi pouvoir reprendre le travail?», conclut le SNI.

 

Incidents

PHOTOS | Réouverture des terrasses: de Tournai à Bruxelles, le monde a répondu présent
Des heurts ont éclaté à Ixelles quand la police est venue mettre fin à un grand rassemeblement où les règles de distanciation n’étaient pas respectées. Photo News

Tout ne s’est toutefois pas passé sans mal. Des débordements ont notamment été constatés en soirée à Ixelles et à Arlon.

Entre les places Sainte-Croix et Flagey à Ixelles, la police a reçu quelques projectilesalors qu’elle mettait fin à la fête qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes.

 

 

À Arlon, le centre-ville avait aussi des airs de fête et la foule bloquait les voitures en soirée. Sous les vivats et les applaudissements, un jeune est même monté sur une voiture, bloquée par la foule.

 

 



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos
-->