BELGIQUE

Grâce au coronavirus, les moniteurs de camps sportifs pourront gagner jusqu’à deux fois plus cette année

Grâce au coronavirus, les moniteurs de camps sportifs pourront gagner jusqu’à deux fois plus cette année

Archive EdA

Cet été, les entraîneurs, les moniteurs et les accompagnateurs de camps sportifs pourront exceptionnellement gagner jusqu’au double de ce qui est prévu légalement, annonce samedi le ministre des Affaires sociales, Franck Vandenbroucke. La mesure doit permettre de pallier un manque cruel d’entraîneurs et de moniteurs pour ces camps.

En raison de la crise sanitaire, de nombreuses formations pour les nouveaux moniteurs sont tombées à l’eau, mettant à mal la disponibilité de coaches et de moniteurs pour les camps sportifs des prochaines grandes vacances.

Les autorités ont dès lors décidé que ceux-ci pourront gagner jusqu’à deux fois le montant mensuel prévu par la loi et, de ce fait, ils pourront travailler davantage. Concrètement, le montant autorisé pour les mois de juillet, août et septembre est porté de 532,50€ bruts à 1 065€ bruts par mois.

Cette exception apporte «la marge de manœuvre nécessaire pour permettre aux enfants de participer à un camp sportif», a commenté le ministre socialiste.

Vu que les camps d’été doivent être organisés en groupes plus petits, les organisations doivent en effet pouvoir faire appel à plus d’entraîneurs et de moniteurs ou, si ce n’est pas possible, faire appel aux mêmes personnes pendant de plus longues périodes.

Période déjà allongée

Plus tôt cette année, le gouvernement fédéral avait déjà décidé que les moniteurs de tous les camps de jeunes pourraient travailler 50 jours cette année au lieu des 25 jours habituels, sans payer de cotisations sociales.

«Il est très important d’assurer la continuité des camps sportifs dans tout le pays cet été, malgré les circonstances. Le fait que nos entraîneurs, nos coaches et nos moniteurs puissent désormais travailler plus de jours et gagner plus, facilite la tâche des organisateurs. Ils pourront rassurer les parents: ces camps sportifs auront bien lieu et, surtout, nos enfants seront également heureux», a conclu le ministre des Affaires sociales.

Nos dernières videos