ATHUS

Le home d’Athus vacciné compte 13 cas de Covid: un coup dur

Le home d’Athus vacciné compte 13 cas de Covid: un coup dur

ÉdA – 50623922583

La résidence Bellevue à Athus, vaccinée, compte 13 cas de Covid-19, alors qu’elle avait été épargnée depuis le début de la pandémie.

Le ciel leur est tombé sur la tête à la fin du mois d’avril. Une résidente de la maison de repos Bellevue à Athus a été testée positive au Covid-19, alors que le home a été l’un des premiers vaccinés en province de Luxembourg, en janvier.

Avec 90% des résidents et 70% du personnel vaccinés, les portes de la maison de repos allaient enfin pouvoir se rouvrir vers l’extérieur. C’était une question de deux ou trois jours. Tous s’en réjouissaient et avaient hâte. C’était avant d’apprendre que le virus avait réussi à s’immiscer dans les murs de la résidence. Une information donnée hier soir par nos confrères de RTL.

La pilule est d’autant plus dure à avaler que depuis le début de la pandémie, aucun cas n’avait été enregistré à Bellevue.

La vaccination n’a pas été synonyme de liberté retrouvée, comme promis.

«Un choc pour tout le monde»

«Cela a été un choc pour tout le monde, commente Catherine Habaru, présidente du CPAS d’Aubange dont dépend la maison de repos. Maintenant, nous avons 13 cas positifs.» Bellevue héberge 89 personnes âgées.

L’ensemble des résidents sont confinés dans leur chambre. Une première pour le home. Durant toute la pandémie, les activités communes s’étaient poursuivies au sein du home. Les visites en extérieur étaient autorisées depuis plusieurs semaines. Pas encore celles à l’intérieur, afin de préserver les résidents. Mais elles allaient enfin être autorisées.

Un revirement qui renforce la violence de ce confinement en chambre. «C’est très compliqué à comprendre pour les résidents et les familles, mais c’est la procédure à suivre, que nous impose l’Aviq (NDLR: agence wallonne de la Santé)», explique Catherine Habaru.

Pas de cas grave

Parmi les 13 résidents testés positifs, certains sont affaiblis, mais aucun cas grave n’est dénombré. Sans aucun doute, l’effet de la vaccination (lire ci-dessous). Reste que psychologiquement, ce confinement est très dur à vivre.

«On comprend tellement le ressenti des résidents et des familles, mais on n’a pas le choix, poursuit la présidente du CPAS. Le personnel essaie de mettre un maximum de gaieté. Il passe régulièrement en chambre. Le secrétariat donne des coups de téléphone. Un petit journal interne avec des jeux est sorti. Des contacts ont été pris avec les écoles, les crèches, les groupes intergénérationnels pour qu’ils écrivent et envoient des dessins aux résidents

Chaque semaine, la résidence est testée. Il faudra deux semaines de tests négatifs, pour que le confinement cesse. À Bellevue, tout le monde croise les doigts pour qu’il n’y ait plus de nouveau cas et que le décompte puisse commencer.

D’autres maisons de repos vaccinées aussi touchées

Un home vacciné avec des cas de Covid-19? La résidence Bellevue n’est pas la seule concernée en Région wallonne. «Il y a quelques clusters en ce moment en Wallonie, confirme Lara Kotlar, porte-parole de l’Aviq. Moins de dix. Cela reste à la marge.»

Et la porte-parole de l’Aviq de rappeler que la vaccination n’empêche pas de contracter le virus ou d’infecter d’autres personnes. Simplement les risques sont amoindris. De même que les risques de développer des symptômes graves de la maladie.

Les mesures d’isolement, de visites interdites, de quarantaine font partie de la procédure, confirme Lara Kotlar. «On essaie de tester rapidement et régulièrement pour réduire au maximum le confinement», ajoute la porte-parole.

Elle rappelle également que pour faire face au stress, à ce confinement qui peut être traumatisant, des équipes mobiles d’aide psychologique peuvent venir gratuitement dans les maisons de repos, à la demande de la direction, afin de soutenir et d’accompagner le personnel et les résidents.


Nos dernières videos