BELGIQUE

VIDÉO | Annelies Verlinden ouvre la porte à un élargissement de la bulle: «Les gens ont besoin de se rencontrer, de faire la fête»

La ministre de l’Intérieur a expliqué ce jeudi matin au micro de Bel RTL que l’intention du prochain Comité de concertation était de prévoir de nouveaux assouplissements dans les prochaines semaines, afin de pouvoir donner de nouvelles perspectives pour l’été. Elle est en outre revenue sur les débordements et violences policières qui ont émaillé les récents événements au bois de la Cambre, à Bruxelles.

Invitée de la Matinale sur Bel-RTL, la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden a expliqué que la volonté des gouvernements était de préparer de nouveaux assouplissements pour les semaines et mois à venir.

«C’est certainement l’intention et je crois que c’est réaliste, a-t-elle ainsi exposé. Il faut suivre les chiffres, mais on a appris aussi dans cette pandémie qu’il y a des choses pas connues qui peuvent se passer, comme les variants. Donc il faut toujours rester prudent. Mais c’est vrai qu’avec la campagne de vaccination on fait beaucoup de progrès et ce serait donc réaliste d’avoir plus de perspectives pour juin et juillet.»

Bulles et perspectives

La ministre de l’Intérieur confirme ainsi qu’un élargissement de la bulle intérieur, pour rappel limitée à 2 personnes à partir du 8 mai, sera sur la table du prochain Comité de concertation. Et même si on « sait que c’est plus dangereux pour la propagation du virus à l’intérieur qu’à l’extérieur», la ministre atteste que «les gens ont besoin de se rencontrer, tout le monde a besoin de faire la fête

Si Madame Verlinden a préféré ne pas arrêter de dates exactes quant à la réouverture possible des surfaces intérieures dans les secteurs de l’horeca, du sport et de la culture, elle a cependant reconnu la nécessité de garantir aux acteurs concernés « des perspectives pour l’été, afin de planifier les événements à l’extérieur, comme à l’intérieur

Une enquête en cours suite aux images de la «Boum 2»

Enfin, la ministre de l’Intérieur a également répondu aux questions de Fabrice Groffiley concernant les récents débordements observés dans le bois de la Cambre en marge des manifestations «Boum 1» et «Boum 2», notamment en ce qui concerne les violences émanant de certaines forces de l’ordre.

La ministre reconnaît ainsi que les images qui ont tourné récemment sur les réseaux sociaux ont révélé des faits «assez durs et choquants» et que «l’enquête va continuer» au vu de la nature de ces images.

Le flou autour de la Boum 3

Quant à la possibilité de décerner une autorisation pour l’organisation annoncée d’une «Boum 3», Annelies Verlinden détaille: «On a reçu une demande d’autorisation, qui n’est pas vraiment détaillée sur les plans et les intentions des organisateurs». Elle rappelle en outre que «c’est tout d’abord à l’autorité locale de se positionner au sujet de cette autorisation. Il y a aujourd’hui déjà des possibilités pour des organisateurs de créer des événements, des manifestations. Il existe donc un cadre légal que chacun doit respecter.»

Et quant à savoir si la «Boum 3» pouvait entrer dans le cadre des événements-tests, la ministre s’est montrée prudente: «Je ne sais pas, car les organisateurs n’ont pas vraiment rempli la demande pour que cela soit autorisé comme un événement-test



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos