PROVINCE DE LIÈGE

25 000 Liégeois dans les troupes de Napoléon: découvrez si vos ancêtres en faisaient partie

25 000 Liégeois dans les troupes de Napoléon: découvrez si vos ancêtres en faisaient partie

Archives de l’État

C’est une impressionnante base de données que les Archives de l’État viennent de mettre en ligne: l’accès aux informations des 25 000 soldats liégeois (issus aussi d’une partie de la province de Luxembourg) enrôlés dans les troupes napoléoniennes. Le résultat de 30 ans de travail par deux passionnés.

Deux clics, une sélection… et le résultat tombe: il y a eu 36 conscrits au nom de «Wéry» dans les troupes de Napoléon. Grenadier, membre de la garde impérial (l’unité d’élite) ou encore chirurgien. Pour chacun des 36 noms, une brève biographie est accessible. On y apprend que l’un a été déserteur mais gracié qu’un autre est porté disparu… Voilà la véritable mine d’or que viennent de mettre en ligne les Archives de l’État. Au total, les 25 000 soldats liégeois de Napoléon (du département de l’Ourthe, couvrant à l’époque la province de Liège et une partie de la province de Luxembourg) y sont répertoriés. Des Liégeois qui ont été incorporés dans la marine, dans l’infanterie, dans la garde impériale, dans le train d’équipage (le ravitaillement), la gendarmerie…

 

 

Cette base de données mise en ligne le jour du bicentenaire de la mort de Napoléon est le fruit d’un travail de bénédictin mené par René Wilkin rejoint par son fils Bernard. Un duo père-fils qui a sorti mi-avril «l’Encyclopédie des homicides en province de Liège» et qui nous entraîne à ses premiers amours: l’histoire napoléonienne.

 

 

Les premiers noms de cette liste sont inscrits dans les années 80. René Wilkin, historien, se rend alors chaque samedi aux Archives de l’État à Liège. Armé d’un bic et d’un calepin, il a une idée en tête: exploiter le fonds de la préfecture du département de l’Ourthe. Des archives représentant plusieurs centaines de mètres mais dont l’inventaire d’une cinquantaine de pages, réalisé dans les années 30, est bien trop sommaire pour révéler toutes les pépites qui y sont enfouies. «Dans ce fonds, il n’y a pas que les soldats, on y trouve toutes les informations sur les vies administratives d’une commune, d’une province… Y sont recensés des renseignements sur les finances, la religion, la société... et même sur le bien-être animal», raconte Bernard Wilkin. Ce fonds est une fenêtre sur la vie de nos ancêtres. Il ne faut pas oublier que Napoléon a mis en place une administration qui contrôle toute la vie des habitants, depuis la naissance jusqu’à la mort.»

La tâche de René Wilkin est immense: lister tous les noms des conscrits, celui des parents, les dates des conscriptions, le numéro des régiments… Les feuilles se multiplient, les bics s’épuisent. René comprend l’intérêt de l’informatique de Dos à Excel, les listes de papier se transforment en tableurs. Il permet d’aider d’autres passionnés dans leurs recherches.

Des mois de recherches en France

Dans cette aventure, le père est aussi rejoint par le fils. Mais les archives liégeoises ne suffisent pas pour brosser un tableau complet, pour enrichir l’histoire qui se cache derrière ces milliers de noms. René et Bernard s’en vont alors à Vincennes, où sont conservées les archives de l’armée française. Un travail d'enquêteurs qui part souvent avec le seul numéro d’un régiment. Il faut alors consulter tous les registres y référant. Une journée ne suffit évidemment pas. Père et fils partent à Vincennes par semaines entières. Au total, cela représente plusieurs mois de recherches en France. Uniquement par passion.

25 000 Liégeois dans les troupes de Napoléon: découvrez si vos ancêtres en faisaient partie
Bernard et René Wilkin travaillent ensemble depuis de longues années.

Les historiens liégeois croisent bien entendu des aëuls: «dans l’artillerie, dans l’infanterie...», sourit Bernard Wilkin.

Ce travail de bénédictin a accouché d’un premier livre, écrit en anglais, en 2015 suivi d’un autre en 2017 puis d’un troisième en 2019 et un quatrième est prévu pour cette année. «On récolte un peu les fruits, on peut exploiter toutes ces informations rassemblées au même endroit.»

La mise en ligne, ce mercredi, de cette base de données de 25 000 noms est une étape de plus. Elle va intéresser aussi bien le grand public que les amateurs de généalogie et les historiens.

 

TUTORIEL | Comment accéder gratuitement à la base de données des soldats liégeois de Napoléon

Pour accéder gratuitement à la base de données, il faut s’inscrire sur le site des Archives de l’État (c’est aussi gratuit) via cette adresse : https://search.arch.be/fr/s-identifier/enregistrement

La base de données est accessible via cette adresse: https://search.arch.be/

Sur cette page, cliquez sur l’onglet «personnes» qui est sous la photo en haut.

25 000 Liégeois dans les troupes de Napoléon: découvrez si vos ancêtres en faisaient partie
-

Dans l’onglet en bas à gauche (intitulé «Tous les projets»), sélectionnez «Liste de militaires du département de l’Ourthe.

25 000 Liégeois dans les troupes de Napoléon: découvrez si vos ancêtres en faisaient partie
-

Inscrivez le nom de famille recherché dans la partie «première personne»

25 000 Liégeois dans les troupes de Napoléon: découvrez si vos ancêtres en faisaient partie
-

Accédez à la biographie des soldats, via la loupe qui se trouve à droite de chaque ligne.

25 000 Liégeois dans les troupes de Napoléon: découvrez si vos ancêtres en faisaient partie
-


Nos dernières videos