WATERMAEL-BOITSFORT

Watermael-Boitsfort: cyclistes et piétons partageront ce tunnel sous le RER avec renards, rongeurs et chauves-souris

Un 6e tunnel a été inauguré sous les voies élargies du RER à Watermael-Boitsfort. Il permet le passage des piétons, des cyclistes, mais aussi de la faune.

Infrabel, Bruxelles Environnement et la commune de Watermael-Boitsfort ont inauguré ce 4 mai un tunnel sous la voie de chemin de fer qui relie Bruxelles à Ottignies. Le dispositif se situe entre l’avenue de la Foresterie et la chaussée de La Hulpe, dans la forêt de Soignes. Situé à un ancien passage à niveau, il doit faire gagner du temps aux piétons et cyclistes qui doivent traverser l’axe ferré entre Uccle et Boitsfort.

«Il s’agit du 6e et dernier tunnel réalisé dans la zone protégée de la Soignes», indique Infrabel. Il mesure 5m de large sur 4m de hauteur pour une longueur de 25m. «Son poids, qui avoisine les 500 tonnes, le rendait impossible à transporter: il a donc été construit sur site». Le couloir de béton a bénéficié d’une exceptionnelle coupure du trafic en 2020 pour être positionné sous les voies. Ses rampes d’accès ont été récemment mises en fonction.

Watermael-Boitsfort: cyclistes et piétons partageront ce tunnel sous le RER avec renards, rongeurs et chauves-souris
Olivier Deleuze (Bourgmestre de Watermael-Boitsfort), Georges Gilkinet (Ministre fédéral de la Mobilité), Alain Maron (Ministre bruxellois de l’Environnement) et Benoît Gilson (Administrateur-délégué d’Infrabel) ont inauguré le tunnel sous le RER ce 4 mai 2021. Infrabel

Pour les piétons et cyclistes circulant entre Uccle et Watermael-Boitsfort, ce tunnel permet de gagner 1km de parcours. Il n’oblige plus les promeneurs et navetteurs deux-roues au cheminement unique vers le pont de l’avenue Van Kerm. «L’emprunter occasionnait un détour de près d’1km», explique Infrabel. «Incitant parfois à des incursions malheureuses et dangereuses sur les voies ou dans la zone voisine protégée, classée UNESCO et Natura 2000.

Chauves-souris

Mais il n’y a pas que les vélos et piétons qui passeront par là. D’’abord, une ancienne cavité a été aménagée en habitat pour chauves-souris où transitent aussi des renards. Ensuite, le tunnel lui-même est tapissé de verdure pour ne pas rebuter le transit nocturne des animaux. «Un aménagement spécifique y a été créé pour les petits animaux», défendent les autorités. «De quoi favoriser la circulation des animaux entre les différentes parties de la forêt et ainsi réduire les risques de consanguinité et de disparition d’espèces».

Enfin, le passage humain protégera davantage l’écopont dédié à la traversée de la faune. «Les passages répétés n’y sont pas sans conséquence», défend Infrabel. «La présence humaine peut déranger la faune qui a besoin de quiétude. La situation est telle que la reproduction de certaines espèces peut être perturbée».

Du Ring à la ville, 6 points de passage

Infrabel rappelle que ce passage s’ajoute à 5 autres (ré)aménagés au gré des travaux du RER. «Répartis entre le Ring et la ville, ils ont été conçus de manière à offrir une traversée sécurisée de la plateforme ferroviaire élargie car – comme le veut le RER – portée de 2 à 4 voies».

Watermael-Boitsfort: cyclistes et piétons partageront ce tunnel sous le RER avec renards, rongeurs et chauves-souris
Olivier Deleuze (Bourgmestre de Watermael-Boitsfort), Georges Gilkinet (Ministre fédéral de la Mobilité), Alain Maron (Ministre bruxellois de l’Environnement) et Benoît Gilson (Administrateur-délégué d’Infrabel) ont inauguré le tunnel sous le RER ce 4 mai 2021. Infrabel

Certains d’entre eux sont prioritairement dédiés au «bipède/bicycle». C’est le cas de l’avenue des Deux Montagnes (et son couloir sous voies réaménagé), de l’avenue Van Kerm (où un nouveau pont a été construit) ou de la drève des Bonniers (où le tunnel a été reconstruit).

«Mais la faune n’a pas été oubliée», se félicite Infrabel, puisqu’un écopont de 50m de largeur a été construit à mi-parcours entre le Ring et les premières habitations.

Enfin, à hauteur de «l’International School of Brussels» et du vallon de Vuylbeek se trouvent un passage pour blaireaux, renards ou petits rongeurs ainsi qu’un ouvrage hydraulique également adapté à la faune… «même si sa première raison d’être est de permettre l’écoulement naturel des eaux vers le bassin de la Woluwe», termine le gestionnaire du chemin de fer.


Nos dernières videos