JUDICIAIRE

Assises Hainaut: Thomas Lesire condamné à 25 années de réclusion criminelle pour meurtre

Assises Hainaut: Thomas Lesire condamné à 25 années de réclusion criminelle pour meurtre

(photo d’illustration) Belga

La cour d’assises du Hainaut n’a retenu aucune circonstance atténuante en faveur de Thomas Lesire, coupable du meurtre de Paulette Delpire, commis le 31 mai 2019 à Châtelet, et l’a condamné à une peine de 25 ans de réclusion criminelle.

Le 31 mai 2019, en fin de soirée, Thomas Lesire, 36 ans, s’est rendu chez Paulette Delpire, 83 ans, qui était une amie de sa grand-mère habitant dans un appartement de la cité Bonheur à Châtelet. Sous influence de cocaïne et d’alcool, il a encore bu six bières fortes chez la victime. Pour une raison qui demeure inconnue à la fin du procès, il a frappé la vieille dame au visage, l’a étouffée et il a porté une cinquantaine de coups de couteau dans des zones vitales (tête, cou, thorax).

Après avoir commis un tel massacre, il a pris la fuite, croisant des voisins dans l’immeuble, et il s’est rendu dans un magasin de nuit où il a acheté des bières et un ticket de loterie. Plus tard, il a appelé des amis leur demandant de le conduire en France, car il venait, leur a-t-il dit, de commettre un meurtre.

Le 1er juin en matinée, la police judiciaire, informée par le voisinage de la description du suspect et de son prénom, prononcé par la victime lors de l’agression et entendu par les voisins, a fait une perquisition chez lui. Des vêtements et des chaussures entachés de sang se trouvaient dans une machine à laver. Le suspect a été arrêté un peu plus tard. Il a fait des aveux à la police, puis chez le juge d’instruction et, enfin, devant les experts en santé mentale, lesquels ont estimé qu’il était responsable de ses actes.

Lundi, lors de l’instruction d’audience, l’accusé a plaidé coupable, précisant qu’il ne se souvenait de rien. Il a tenu la même ligne de défense durant tout le procès. Mercredi, ses avocats ont plaidé l’irresponsabilité pénale, arguant que Thomas Lesire avait perdu son libre-arbitre en raison du mélange alcool-cocaïne.

Les jurés n’ont pas retenu cette thèse jugée «non crédible». Ils ont estimé que ce consommateur régulier de ces deux substances toxiques devait en connaitre les risques.

Sur la peine, les juges ont frappé fort, ne reconnaissant aucune circonstance atténuante en faveur de l’accusé. Selon eux, le tueur, qui a grandi dans une famille aimante, a reçu beaucoup de chances dans sa vie et il n’a pas su saisir toutes les perches tendues.

Mais c’est surtout la personnalité de la victime qui a pesé dans la balance. Paulette Delpire était une veille dame, vulnérable, qui était aimée de tous. Pas un seul témoin n’est venu dire du mal sur cette octogénaire, considérée comme la mamie de son quartier. Le 31 mai 2019, elle n’avait aucune raison de se méfier de Thomas Lesire, qu’elle connaissait depuis son enfance.

Toutefois, ce dernier l’a frappée avec une extrême violence et s’est acharné sur cette femme, dont la bonté était reconnue de tous, pour une raison qui demeure inconnue.


Nos dernières videos